La SNCF teste un logiciel à même de détecter les comportements suspects

Article mis à jour le 

La SNCF teste des logiciels afin d'identifier les comportements suspects
La SNCF teste des logiciels afin d'identifier les comportements suspects

La société de transports ferroviaire teste actuellement des logiciels et caméras spécifiquement conçus pour éviter toute menace terroriste. Outre les bagages douteux, les dispositifs seraient capables d’isoler les comportements suspects.

De nouvelles technologies de détections des comportements et de bagages suspects sont expérimentées par la SNCF. Le dispositif le plus avancé n’est autre qu’un logiciel d’analyse comportementale. En pratique, le système passerait au crible toute variation de température corporelle, les intonations de la voix, le caractère saccadé des gestes, ou tout autre élément trahissant l’anxiété. Stéphane Volant, le secrétaire général de l’entreprise publique, a souligné que plusieurs gares testaient actuellement la technologie. Le tout est de savoir si l’appareil est capable de bien distinguer une intention négative d’une autre, et si les voyageurs seront d’accord pour tolérer pareil système de surveillance. À terme, 40 000 caméras de surveillance pourraient accueillir le détecteur.

En outre, la SNCF va utiliser des outils de détection de colis suspects. Il s’agit d’appareils repérant les colis suspects trop longtemps restés au sol. De même, se pose toujours la question d’équiper les agents de la SNCF de caméras portatives. Outre la possibilité d’identifier plus facilement les comportements suspects, celle-ci servirait également à surveiller les agissements des agents, notamment en matière de respect de l'éthique et de la déontologie.

Enfin, l’entreprise de transports ferroviaire va lancer une application permettant aux usagers de signaler tout comportement suspect depuis leur smartphone.

 

Sources : liberation, lenouvelliste