Stationnement : les PV à 36 euros à Paris, c'est pour bientôt ?

Article mis à jour le 

D'après une information du Parisien rendue publique ce mercredi, la mairie de Paris s'apprêterait à doubler le montant des PV. En parallèle, le prix de stationnement à l'heure pourrait quant à lui bondir de 50 % dans la capitale.

Prochainement, à Paris, le prix des PV pourrait flamber, passant de 17 euros à 36 euros, selon Le Parisien. Pire : le tarif de stationnement pourrait également augmenter d'au moins 50 %. C'est en tout cas ce qu'envisage la mairie de Paris. À noter qu'actuellement, le stationnement de rue, si l'on prend en compte le stationnement résidentiel, rapporte 65 millions chaque année à la capitale. En outre, les conducteurs dépensent entre 1,20 euro et 3,60 euros de l'heure pour garer leur véhicule dans les rues.

Outre cette augmentation, celle du PV pour stationnement pourrait passer de 17 à 36 euros à compter de 2016, soit au moment où le prix des amendes pourra être établi commune par commune, d'après Le Parisien. Le but de la mairie de Paris serait ainsi de renforcer le rôle dissuasif de la contravention et d'amener les automobilistes à régler leur ticket de parking. À l'heure actuelle, d'après les chiffres de la Ville, 15 % seulement des conducteurs prendraient la peine de passer à l'horodateur pour acheter un ticket.

Un moyen détourné de boucler le budget de la Ville ?

Selon l'association 40 millions d'automobilistes, l'Hôtel de Ville chercherait grâce à ce dispositif à gagner de l'argent "sur le dos des automobilistes". Comme le souligne Le Parisien, l'objectif affiché de la mairie est en effet également de renflouer les caisses. Pour rappel, Anne Hidalgo avait indiqué le mois passé qu'il manquait 400 millions d'euros pour boucler le budget de la ville. À Paris, pas moins de trois millions de procès-verbaux ont été distribués au cours de l'année 2012, faisant ainsi de l'automobiliste parisien celui le plus verbalisé de l'Hexagone. Reste que celui-ci est aussi le moins bon payeur car 13 % seulement des conducteurs de la capitale règlent leur contravention dans les temps.

Toutefois, rien n'est encore décidé pour le moment et tout reste à faire. À l'heure actuelle, les rues de Paris sont scindées en trois zones, mais la Ville réfléchirait à la simplification du zonage et des tarifs, particulièrement difficiles à comprendre aujourd'hui.

Sources : leparisien, francetvinfo, lepoint