Eviter les arnaques téléphoniques

Arnaques téléphoniques
Arnaques téléphoniques
Le téléphone est votre meilleur allié au quotidien pour garder le contact avec vos proches. Pourtant, depuis 2006, les arnaques au téléphone se multiplient ; elles concernent plus spécifiquement les téléphones portables.


Arnaques au téléphone : de quoi s'agit-il ?

Vous est-il déjà arrivé de recevoir un appel qui raccroche au bout de 2 sonneries puis, d'avoir rappelé pour tomber sur une boite vocale publicitaire ? Si oui, alors vous avez été victime d'une arnaque téléphonique. Ces arnaques sont aussi appelées "ping call" ou "back call".

Le numéro que vous avez rappelé était, en fait, un numéro surtaxé et cette mésaventure vous aura couté pas loin de 2 €.

Ces arnaques au téléphone fonctionnent également lorsque vous recevez un sms. Ce message vous invite alors à appeler un numéro (surtaxé) afin de pouvoir toucher le chèque que vous avez gagné. Il existe également un type de sms disant "on s'est croisés hier, rappelle moi à ce numéro : 08..."

Bien sûr, derrière il n'y aura ni chèque ni rencontre amoureuse, mais votre facture de portable fera un bond.

Comment lutter contre les arnaques téléphoniques ?

Pour commencer, méfiez-vous des numéros téléphoniques que vous ne connaissez pas. Si l'appel est urgent la personne vous rappellera ou laissera un message vocal. Il n'est donc pas indispensable de rappeler immédiatement.

Ensuite, ne rappelez jamais un numéro téléphonique commençant par 08 que vous ne connaissez pas.

En effet, certains numéros commençant par 08 sont surtaxés. De très nombreux numéros téléphoniques commençant par 08 99 sont des arnaques. L'appel de base (c'est-à-dire le simple fait de rappeler) monte parfois jusqu' à 1,34 €.

Et la loi ?

Il existe actuellement un numéro info escroquerie (0811.02.02.17). En appelant ce numéro, vous pouvez signaler toutes formes d'escroquerie dont les arnaques au téléphone.

Cet article a recueilli 32 avis. 88% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : justicevie quotidienne