Assurer son entreprise

Article mis à jour le

Vous voulez assurer votre entreprise ? Entre assurance obligatoire et facultative, il s'agit de bien la protéger, sans l'assurer plus que nécessaire.



Assurer son entreprise
Assurer son entreprise

Assurer les biens

Les compagnies d'assurance prévoient pour les entreprises des assurances professionnelles multirisques. Elles garantissent les incendies, les dégâts des eaux et les catastrophes naturelles.

Pour compléter cette couverture de base, vous pouvez souscrire à des garanties complémentaires :

  • l'assurance dommage-ouvrage, obligatoire en cas de travaux dans vos locaux ;
  • l'assurance responsabilité civile auto, obligatoire si vous possédez des véhicules de fonction ;
  • l'assurance perte d'exploitation, pour vous protéger des conséquences financières d'un arrêt d'activité dû à un sinistre.

Assurer la responsabilité de l’entreprise

Pour une entreprise, l'assurance responsabilité civile entreprise exploitation est obligatoire. Elle couvre l'entreprise contre les dommages causés dans le cadre de l'activité, avant livraison du produit. Cette assurance est parfois proposée dans le contrat multirisque.
Elle peut être associée à des garanties complémentaires, comme l'assurance responsabilité civile professionnelle qui vous assure contre les dégâts causés par votre produit après la livraison.
D'autres garanties responsabilité civile existent, étudiez les contrats proposés par l'assureur.

Assurer les salariés

Les salariés sont assurés individuellement par le régime général de sécurité sociale. Vous pouvez compléter cette couverture avec des contrats d'assurance de groupe, comme les assurances invalidité ou décès. Elles ne sont pas obligatoires mais peuvent contribuer à un bon climat entre dirigeants et salariés.

Assurer le dirigeant

Vous pouvez prévoir une assurance pour le chef d'entreprise : un contrat spécial "gérant majoritaire" offre une couverture sociale suffisante. Celui-ci offre une couverture suffisante.
Pour protéger l'entreprise contre les pertes dues au départ du dirigeant, il existe des contrats "homme clef".
Un dirigeant peut être mis en cause en cas d'erreur de gestion ou d'infraction au code du travail. Une garantie responsabilité civile des mandataires sociaux le protège à titre personnel.