Bonus / malus : calcul du coefficient

Article mis à jour le


Le système du bonus / malus pratiqué par les assurances auto permet à chacun de payer une cotisation proportionnelle à son profil de risque. En cas d'accident responsable, le coefficient de malus fait grimper le montant de la cotisation. Le bonus, lui, est appliqué automatiquement chaque année.

Calcul du coefficient bonus et malus
Calcul du coefficient bonus et malus

étape 1

Comprendre le principe du bonus / malus

Le bonus / malus fonctionne selon une idée simple : plus un conducteur a un profil risqué (jeune conducteur ou responsable d'accident) et plus il doit payer d'assurance. En pratique, ce système s'appuie sur la mise en place d'un coefficient de minoration ou de majoration en fonction du degré de risque.

Lorsque le coefficient est égal à 1, le conducteur paie le strict montant de sa cotisation de base.

Lorsque le coefficient est inférieur à 1, le conducteur paie moins que sa cotisation de base (c'est le bonus).

Lorsqu'enfin le coefficient est supérieur à 1, le conducteur paie plus que sa cotisation de base (c'est le malus).

Le calcul pour l'année en cours se base toujours sur la situation arrêtée à la date anniversaire de la souscription du contrat d'assurance. Le calcul du coefficient de bonus / malus est simple lorsqu'aucun accident responsable n'est à déplorer l'année précédente. Les choses se compliquent quelque peu dans le cas inverse.

étape 2

Evaluer son profil

Pour calculer l'évolution de son coefficient de bonus/malus, il faut tout d'abord déterminer sa situation actuelle, autrement dit son coefficient en cours. Ce coefficient ainsi que la date d'échéance annuelle du contrat sont obligatoirement indiqués sur l'avis d'échéance de votre assurance.

Une fois le coefficient de bonus/malus repéré, il faut se munir d'une calculatrice qui n'arrondit pas les décimales.

Si vous n'avez pas déclaré d'accident responsable dans les 14 derniers mois avec votre véhicule, le calcul consiste à prendre le bonus mentionné sur l'avis d'échéance et à le multiplier par 0,95. Pourquoi ? En fait, le coefficient d'assurance auto est automatiquement réduit de 5% pour chaque période d'un an précédant de 2 mois l'échéance annuelle du contrat en cas d'absence de sinistre.

Si votre bonus actuel est de 0,90 et que vous n'avez pas déclaré d'accident, à la prochaine échéance il sera de : 0,90 x 0,95 = 0,85. Pour une cotisation de référence de 300 €, le montant passera donc à 255 € (300 x 0,85). Le bonus maximal est plafonné à 0,50 (soit une cotisation de moitié). Il s'obtient après 13 années consécutives sans accident.

Si vous avez déclaré un accident responsable dans les 14 derniers mois avec votre véhicule, le calcul se complique. En effet, selon le degré de responsabilité, le malus change. Si vous avez eu un bonus maximal pendant au moins 3 ans, ce bonus est conservé après le premier accident (autrement dit, vous avez « droit » à un accident responsable sans que cela n'affecte votre bonus et donc votre cotisation).

Si un 2ème accident responsable survient dans les 3 années qui suivent, un malus vous sera appliqué. Pour un accident où vous êtes déclaré pleinement responsable, le coefficient de malus auto est majoré de 25%. Pour un accident où vous n'êtes déclaré que partiellement responsable, le coefficient du malus auto est majoré de 12,5%. Le malus maximal en cas d'accidents multiples est plafonné à 3,5.