> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Choisir la conduite accompagnée

Par : Michel Foulet - Dernière modification : 14 mai 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
conduite accompagnee

Choisir la conduite accompagnée

Entre le stress de faire conduire son enfant et les avantages pratiques, la conduite accompagnée est une possibilité qui s'étudie entre l'auto-école, l'élève et ses parents. Grâce à un carnet de route et des rendez-vous pédagogiques, tous pourront suivre les évolutions au volant. L'objectif est de passer le permis dans les meilleures conditions possibles.


Conduite accompagnée : qu’est-ce que c’est ?

L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) - plus connue sous l'appellation "conduite accompagnée" - dure au moins une année durant laquelle le jeune conducteur acquiert progressivement les compétences nécessaires à la conduite d'un véhicule de catégorie B.

La conduite accompagnée, à proprement parler, commence après cette première phase d'apprentissage. Elle permet l'application et le perfectionnement des acquis. La présence d'un accompagnateur, souvent un parent, est obligatoire. Le jeune conducteur peut avoir plusieurs accompagnateurs.

Conduite accompagnée : pour qui ?

Tout jeune, âgé de 16 ans minimum, peut passer son permis en conduite accompagnée.
La seule condition est de désigner un accompagnateur qui dispose d'un véhicule.

L'accompagnateur encadre l'apprenti conducteur. Il doit l'aider, le corriger, le rassurer et l'informer.

Pour être accompagnateur il faut remplir plusieurs critères :

  • posséder le permis B depuis au moins 5 ans sans interruption (pas de retrait durant la période) ;
  • ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicides et blessures involontaires, conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, délit de fuite...) ;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l'auto-école ;
  • s'être accordé avec son assureur sur l'extension de sa garantie.

Passer le permis avec la conduite accompagnée : quels avantages ?

La conduite accompagnée augmente les chances de réussir l'examen et assure au jeune conducteur une plus grande maîtrise de son véhicule, mais pas seulement :

  • la formation est moins coûteuse que la formule classique ;
  • les apprentis conducteurs ont 20 % de chance de plus que les autres d'avoir leur permis ;
  • la période probatoire est raccourcie : lors de l'obtention du permis, seulement 6 points sur 12 sont accordés au jeune conducteur. Il faut normalement attendre 3 ans pour avoir les autres 6 points, si vous ne commettez aucune infraction entre-temps. Avec un permis obtenu après la conduite accompagnée, la période probatoire est réduite à 2 ans ;
  • le tarif d'assurance est plus bas pour le premier contrat d'assurance : la surprime « jeune conducteur » peut être réduite jusqu'à 50 % dès la 1re année et encore 50 % la 2e année si l'élève n'a pas eu d'accident.

A noter : certains assureurs suppriment totalement cette surprime.

Formation à la conduite accompagnée

La conduite accompagnée se déroule en 4 temps :

✓ Etape n°1 : la formation théorique et pratique. L'obtention du code et 20 heures minimum de conduite sont obligatoires ;

✓ Etape n°2 : la conduite accompagnée. Elle s'effectue sur  une durée minimale d'1 an au cours duquel l'apprenti conducteur doit parcourir au moins 3 000 km au côté de son accompagnateur ;

✓ Etape n° 3 : les rendez-vous pédagogiques. 3 rendez-vous pédagogiques ponctuent la formation.
Un 1er rendez-vous pédagogique d'au moins 2 heures a lieu avant le début de l'aprentissage de la conduite. Le candidat et l'accompagnateur doivent rencontrer le formateur de l'auto-école.
Le 2e rendez-vous a lieu après 6 ou 8 mois de conduite accompagnée (soit environ 1 000 km parcourus).
Ces rendez-vous sont l'occasion pour le moniteur d'auto-école d'évaluer les progrès de l'élève.
Un 3e rendez-vous peut vous être proposé, une fois les 3 000 km effectués, si le moniteur juge que l'apprenti n'est pas encore apte à passer le permis.

✓ Etape n° 4 : l'examen du permis de conduire. Cet examen est le même que celui d'un élève n'ayant pas fait de conduite accompagnée : un parcours de 35 minutes en ville, 2 manœuvres à effectuer et des questions sur le véhicule.

A noter : passé le délai de 3 ans, si l'élève n'a pas obtenu son permis, il doit repasser le code.

Outils de suivi de la conduite accompagnée

Le carnet d'apprentissage est l'outil de suivi commun du moniteur et de l'apprenti conducteur. Il sert à consigner ses différents parcours, les difficultés rencontrées et ses points faibles.

A noter : il est important que la conduite s'effectue sur des parcours variés (en ville, autoroute, montagne, sous la pluie, de nuit...) sur des routes françaises uniquement.

Assurance et conduite accompagnée

Qui dit conduite accompagnée, dit utilisation d'une voiture dont l'élève n'est pas propriétaire. L'accompagnateur doit demander à son assureur de prévoir une extension de son assurance au titre de la conduite accompagnée.

L'extension de garantie présente le nom de l'élève, du ou des accompagnateurs, ainsi que le ou les véhicules sur lesquels il est accompagné.
En général, les assureurs n'augmentent pas le prix de l'assurance pour l'extension "conduite accompagnée".

A noter : l'assureur peut refuser un accompagnateur si son casier judiciaire comporte des crimes ou délits en rapport avec le non-respect du code de la route.

Quelle responsabilité pour l’apprenti ?

S'il conduit sous la responsabilité de son accompagnateur, l'apprenti conducteur reste néanmoins responsable devant la loi. En cas d'infraction au code de la route ou d'accident, il peut être poursuivi devant les tribunaux pénaux ou civils.

Le préfet se réserve le droit de retirer le livret d'apprentissage et d'interdire la conduite accompagnée à un élève en cas de non-respect grave de la loi (telle que la conduite sous l'emprise de substances illicites).

Règles spécifiques à la conduite accompagnée

Pendant la conduite accompagnée, puis la période probatoire, l'apprenti conducteur doit respecter des limitations de vitesse spécifiques :

  • 110 km/h sur les portions d'autoroute limitées à 130 km/h ;
  • 100 km/h sur les routes limitées à 110 km/h ;
  • 80 km/h sur les routes limitées à 90 km/h.


Si vous vous faites contrôler par les forces de l'ordre, vous devez être en mesure de présenter votre livret d'apprentissage et/ou votre attestation de fin de formation, le document fourni par l'assurance ainsi que les papiers du véhicule et ceux de votre accompagnateur.

Le véhicule qui sert à la conduite est également soumis à certaines règles :

  • il doit être équipé de 2 rétroviseurs latéraux ;
  • un autocollant "conduite accompagnée" doit être visible à l'arrière du véhicule

Perte de points, permis de conduire...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr