Comment ménager ses tympans au travail ?

Par : Audrey Mercier - Dernière modification : 28 mai 2014 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
protection bruit bureau

Se protéger du bruit au bureau

Il n'y a pas qu'à l'usine que le bruit devient assourdissant en fin de journée. De plus en plus d'employés en open space se plaignent de leur environnement de travail qu'ils trouvent trop bruyant et par conséquent stressant. Voici quelques conseils pour prendre soin de vos tympans sur votre lieu de travail.


Maitrisez les règles du savoir vivre

Nous partageons tous le même espace de travail. Les journées sembleront moins fatigantes si chacun y met un peu du sien.
Limitez tout comportement bruyant et potentiellement gênant pour vos collègues comme claquer les portes, jouer avec un stylo, faire des bruits de bouche…

L'un des avantages de l'open space est la facilité de communication. Les cloisons des bureaux ne sont plus des frontières infranchissables. Cependant, ce n'est pas une raison pour interpeller vos collègues à voix haute, surtout si leurs bureaux sont un peu éloignés. Levez-vous et déplacez-vous jusqu'à la personne à qui vous souhaitez poser une question.

A noter : groupez vos questions pour ne pas couper systématiquement la personne dans son travail.

Adaptez votre volume de conversation

Essayez de réduire votre ton lorsque vous parlez. Pas la peine de chuchoter non plus mais instinctivement vos interlocuteurs et vos collègues adapteront également leur ton à la baisse. Ce conseil est d'autant plus valable pour vos conversations privées. Si vous le pouvez, poursuivez vos conversations privées hors du bureau (salle de réunion, extérieur… ).

En 2011, environ 80% de la population possède au moins un téléphone portable. Le premier réflexe à avoir est de couper la sonnerie lorsque vous êtes au travail et de passer en mode vibreur. C'est bien plus reposant pour vos oreilles et pour celles de vos collègues.

Pensez également à baisser le volume de votre téléphone fixe.

A noter : le bruit influence notre état psychique et notre comportement et provoque donc des palpitations cardiaques, des maux de tête, des troubles de la concentration, des angoisses, de l'agressivité, …

La musique adoucit les moeurs

Certaines tâches peuvent être effectuées sur un fond musical sans perturber votre productivité. Dans ce cas, optez plutôt pour le port d'un casque audio. De cette manière vous ne gênerez pas vos collègues. A condition de ne pas chantonner non plus…

Il existe également des casques capables de capter les sons extérieurs et de les compenser par une musique afin d'annuler ce bruit (exemple : les casques NoiseGuard Sennheiser).

Le site simplynoise.com propose gratuitement la diffusion de sons blanc, rose et brun. Ces sons perçus comme un bruit de vagues s'écrasant sur le rivage ont pour but de masquer les bruits intempestifs alentour.

Aménagements protecteurs

Le choix d'une organisation en open space ne se fait pas à la légère. Les surfaces et la hauteur de plafond doivent être étudiées. Certaines matières ont tendance à réverbérer les sons (comme le verre) tandis que d'autres les absorbent (la moquette par exemple). Les cloisons séparatrices ne sont pas à exclure non plus.

De même, les espaces comme l'entrée, la salle de repos, la photocopieuse et les autres activités susceptibles d'être source de bruit doivent être isolés. Même si dans ces cas, c'est le mouvement qui est le plus perturbant. Les équipements comme la climatisation et le chauffage sont également des sources de bruit potentiel qu'il est possible d'atténuer par des réglages.

Parlez de votre gêne

Si malgré tout, le bruit en open space reste problématique pour vous, n'hésitez pas à en parler à votre responsable. C'est lui qui pourra éventuellement modifier les équipements et prévoir les aménagements possibles.

Enfin, n'hésitez pas non plus à remonter l'information auprès de la médecine du travail ou du CHSCT (Conseil d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Certaines entreprises ont même édité des règles sur le volume de conversation dans les règlements intérieurs.

La réglementation impose un seuil de 80 dB. Mais la concentration se dégrade dès 65 dB.

 

Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr