> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Cueillette des morilles

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

morilles

Morilles adultes

La cueillette des morilles est aléatoire et dépend de beaucoup de facteurs. La morille pousse souvent là où l'on ne s'y attend pas. Voici quelques astuces pour votre chasse à la morille.


Quand rencontrer les morilles ?

La cueillette des morilles peut se faire, en fonction des latitudes, des altitudes et des caprices du climat, de fin mars au mois de juin. Une année s'annonce bien quand il est tombé suffisamment de neige.

Quand la lune se fait chaude et moite au premier quartier, on trouve des morilles à plein paniers.

Où rencontrer les morilles ?

Les morilles aiment les terrains frais humides et calcaires. Ne les cherchez pas là où il y a de la bruyère ou des genêts, qui eux poussent sur des terrains acides.

En règle générale, elles apprécient les endroits où le PH de la terre est naturellement ou artificiellement élevé. Les ruines des maisons, sans doute grâce à la chaux des mortiers. Les emplacements où les bûcherons ont fait des feux, sans doute grâce à la soude des cendres, le sont également.

On dit volontiers que les morilles poussent sous les pommiers. En Normandie, où il y avait des pommiers partout, il était recommandé de les chercher sous les frênes.

Comment cueillir les morilles ?

Comme pour n'importe quel champignon un couteau est nécessaire. Le couteau ne sert pas à couper (on ne coupe pas la queue d'une poire ou d'une pomme) mais à nettoyer au maximum sur place. Cela évite aux morilles de se salir les unes les autres une fois dans le panier.
Ne pas utiliser de sac en matière plastique qui échauffe et casse les chairs délicates des champignons.

Faites attention de ne pas piétiner l'endroit de votre cueillette, ce serait compromettre un gisement qui est souvent prodigue plusieurs années de suite.

Dans le même esprit, pensez à l'avenir, en ne les cueillant pas toutes jusqu'à la dernière. Laissez quelques reproductrices avoir le temps de diffuser leurs spores pour assurer la pérennité de leur espèce et de vos plaisirs.


Article réalisé par Gérard Houdou

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr