Les différents types de composteurs

Choisir un modèle de composteur © Forest Style
Choisir un modèle de composteur © Forest Style
On pense souvent que les composteurs ne sont utiles que si l'on possède un grand jardin. Ceci est faux. Si vous ne disposez que d’un petit jardin, d’une terrasse ou d’un balcon, vous pourrez quand même réaliser un compost de qualité en utilisant des petits fûts à compost individuels. Pourquoi se priver de ces alliés précieux pour jardiner de façon écologique ?


Compostage individuel

Les fûts de compostage individuels sont bien adaptés aux petits espaces (en ville notamment) et permettent de recycler facilement les déchets verts (plantes, déchets ménagers, sachets de thé…), souvent bien mieux qu’en tas au fond du jardin, autre façon, plus traditionnelle, de faire son compost.

Bien que les quantités soient faibles, elles sont toutefois suffisantes pour fertiliser quelques petites plates-bandes et des bacs à fleurs de façon écologique, en faisant l’économie des engrais chimiques.

Caractéristiques essentielles du composteur

Un bac à compost permet de former des tas de débris végétaux dans un espace réduit et protégé, ce qui assure une décomposition homogène de la masse à composter.

Il doit toutefois rester plus ou moins ouvert sur l’extérieur. Le tas de compost doit être bien ventilé pour éviter le pourrissement. La plupart des bacs comportent ainsi à la fois un couvercle pour insérer les débris végétaux, des aérations sur les côtés et dans la partie inférieure. Une trappe, ménagée sur la face avant, en bas du composteur, permet de retourner le compost mûr puis de le prélever après mûrissement au bout de quelques mois.

Choisir les bons matériaux

Les fûts de compostage se présentent presque tous sous la forme d’une structure cubique ou cylindrique en bois, ou en plastique (parfois aussi en métal).

Les modèles en plastique (recyclable), sont les plus durables. Etant constitués d’une coque ou de parois démontables, ils peuvent être aisément démoulés pour retirer le produit fini (compost mûr). Veillez à leur aération car le compost peu vite fermenter et pourrir.

Les modèles en bois, plus esthétiques, sont constitués de lames de bois entrecroisées sur une armature. Ils doivent être fabriqués dans des essences imputrescibles (chêne, châtaignier, bouleau, érable) ou en bois traité (pin du Nord, mélèze, cèdre…) pour ne pas attirer d’insectes xylophages vecteurs de maladies cryptogamiques. Veillez à ce que l’écartement des lames de bois ne soient pas trop large pour éviter le dessèchement du compost.

Exigences esthétiques

Les tout petits modèles ne prennent presque pas de place et peuvent être installés dans un petit local : sur le balcon, dans le garage si celui-ci est bien ventilé.

Étant donné l’aspect souvent banal des fûts en plastique, il vaut mieux placer le vôtre le plus près possible de la cuisine, ce qui en facilitera d’ailleurs l'accès au quotidien.

Les modèles métalliques ou en bois, plus beaux, seront faciles à entreposer sur la terrasse et le balcon.

Modèles pour lombricompostage

Bien différent, le bac à lombricompost est un tout petit bac : à peine 1 mètre de hauteur et 30 cm de largeur, il se place sur la terrasse ou même dans la cuisine.

Il est 100% écologique ! En effet, entre ses plateaux superposés munis de trous, des vers de terre vivants circulent en décomposant les déchets organiques (restes de fruits, sachets de thé ou emballages papier et carton).

De plus, en se nourrissant de vos déchets, les vers produisent également un engrais liquide qui, dilué 10 fois dans son volume d’eau, viendra nourrir les plantes.

Ainsi, en 1 an, on peut collecter plusieurs dizaines de kilos de compost et produire des dizaines de litres d’engrais riche en nutriments pour les plantes et les fleurs du balcon.