Fendre du bois

Fendre du bois
Fendre du bois
L'outillage nécessaire pour couper du bois dépend en grande partie de la qualité mais aussi de la quantité de bois à couper. S'il s'agit juste de fendre quelques bûches, un billot et une hache suffisent. Si vous devez débiter du bois pour tout l'hiver, tronçonneuse et fendeuse seront vos alliées.


Bois pour flambées occasionnelles

Si vous n'utilisez votre cheminée que de manière occasionnelle et que fendre du bois reste un exercice ponctuel, inutile de vous équiper comme un pro. Une hache, un billot et le tour est joué.

Pour fendre du bois à la hache, le plus simple est de poser le rondin sur le billot. Le rondin doit être placé sur l'un des champs sciés pour laisser apparaître l'autre extrémité à plat en haut. La découpe se fait dans le sens du bois. La hache doit frapper avec force le milieu du tronc pour faire une encoche. Ensuite, il suffit de faire basculer la hache de droite et de gauche dans son encoche pour que le bois commence à se fendre en deux.

Attention : si le bois présente un nœud, il faut le fendre à côté de ce point dur à forte résistance. Consultez notre article Quel bois choisir pour le chauffage au bois ?

Lorsque les bûches sont plus grosses ou plus longues, la hache est remplacée par un merlin, qui est un engin plus ou moins identique mais plus solide. Si les bûches sont trop longues pour être fendues, elles devront être coupées préalablement.

Si les rondins que vous avez sont trop longs, il vous faut investir dans une scie à bois et une chèvre. Une chèvre est un support général en bois qui va coincer les bûches au moment du sciage. La chèvre se présente sous la forme de deux croisillons en X solides reliés entre eux. Une fois déplié, le bois est placé en travers des deux X en partie haute pour un sciage facilité par le milieu.

Du bois pour chauffer tout l'hiver

Si toute l'année, vous utilisez le chauffage au bois, la quantité de bois nécessaire va naturellement être élevée.

La scie et la hache sont toujours des outils envisageables mais leur maniement est fatiguant à la longue.

Le premier investissement est à l'évidence une tronçonneuse. Il en existe différents modèles plus ou moins performants. Les premiers prix sont souvent occupés par des tronçonneuses électriques. Elles ont pour avantage d'être très maniables puisqu'elles sont moins lourdes que les tronçonneuses thermiques. Au négatif, ces engins électriques sont moins puissants que ceux à moteurs thermiques. Elles nécessitent aussi d'être à proximité d'une prise. Electrique ou thermique, la tronçonneuse a pour principale fonction de débiter le bois en rondins.

Elle peut aussi servir à abattre des arbres, mais il vaut mieux dans ce cas faire appel à un professionnel qui saura limiter les risques de chutes mal évaluées.

Lorsque les rondins sont coupés à bonne longueur pour prendre place dans l'âtre de la cheminée, il faut bien souvent encore les fendre en deux, voire en quatre lorsque les troncs sont imposants. En raison de la quantité de bois à fendre pour un chauffage au quotidien, il existe des engins moins fatigants que la hache : ce sont les fendeuses. Là encore, comme pour les tronçonneuses, il existe de multiples modèles plus ou moins sophistiqués et chers. Certains de ces modèles sont manuels, d'autres sont électriques ou encore thermiques. La fendeuse repose à peu près sur la même action que la hache sauf qu'elle demande beaucoup moins d'efforts. On place les buches dans la machine, et un heurtoir vient la fendre en force par son milieu.