> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Un hibou... Des hiboux

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Mots clés : | | | | |
grand duc

Grand-duc

Les ducs, petits, moyens ou grands sont les princes de la nuit.


C’est une chouette ou c’est un hibou ?

hibou et chouette
Hibou et Chouette

C'est une chouette ou un hibou ? Les deux pourraient répondre un anglais, dont la langue qui ne fait pas de distinction, les appelle du même mot : owl. Rien à dire à cela, ces oiseaux sont tellement proches qu'à l'exception de la chouette effraie qui est un membre de la famille des tytonidés, ils sont tous frères ou cousins au sein de la famille des strigidés. Le vocabulaire français est riche. Il nous offre un distinguo en séparant deux groupes parmi ces oiseaux : ceux qui n'ont pas "d'oreilles", les chouettes et ceux qui ont des "oreilles", les hiboux.

Nos hibou...x (hiboux avec un x !) montrent volontiers leurs oreilles en grec et en latin. Le moyen-duc est alors asio otus : celui qui a des oreilles. Le petit-duc est otus scops : celui qui a des oreilles et qui regarde tout. Le hibou des marais ou hibou brachyote est celui qui en grec a des oreilles courtes.

Le mot hibou vient de l'onomatopée de son cri. Il est houhou en normand, hourhou en gascon. Cette légère différence entre ces cris de hiboux donne à entendre que les oiseaux ont peut-être, eux aussi, un accent.

Comme les chouettes, les hiboux hululent ou ululent.

L'étymologie est encore une fois primordiale pour mieux connaître ces oiseaux et leurs rapports avec les hommes. Ils font partie à l'exception des chouettes effraie de la famille des strigidés. Strigidé dérive du mot grec et latin strix qui désignait à la fois le vampire qui suce le sang et la sorcière chargée de faire peur aux petits enfants dissipés.

Les quatre espèces de hiboux que l’on peut rencontrer en France :

grand duc
Grand-duc
  • Le grand-duc d'Europe (bubo bobo)

C'est sûrement à lui que l'on doit l'appellation de duc. Duc pour montrer la noblesse de l'oiseau.
C'est un des plus gros et majestueux de l'avifaune française.
Longueur : 70 cm.
Envergure : jusqu'à 190 cm.
Poids du mâle : 2 kg ; de la femelle : 2,6 kg (comme chez presque tous les rapaces la femelle est plus grosse que le mâle).
C'est un costaud au corps massif. Ses ailes sont puissantes longues, larges et arrondies. Son plumage tient du camouflage, il est couleur jaunâtre constellé de tâches sombres. Ses oreilles, appelées aigrettes, sont brun noir. Il est armé d'un bec crochu et épais de couleur noire. Les pattes sont recouvertes de plumes.
On peut reconnaitre l'âge approximatif d'un grand-duc à la couleur de ses yeux. Ils sont jaunes quand l'oiseau est juvénile, orange lorsqu'il est adulte et de plus en plus rouges au fur et à mesure qu'il vieillit.

Il fréquente les vallées avec des terrains rocheux recouvert de végétation. Il n'est présent qu'à l'Est d'une ligne qui va de Biarritz au Grand duché du Luxembourg. Il n'y a pas de grands-ducs en Corse.
Le grand-duc n'est pas un migrateur.

C'est un oiseau solitaire qui est totalement nocturne. Il passe la journée dans un trou de rocher ou au pied d'un buisson.

La période de reproduction occupe presque la moitié de l'année. Elle commence au début de l'hiver par les recherches du partenaire et les parades. La ponte (2 à 3 oeufs blancs) a lieu de janvier à mars. L'incubation dure 7 semaines dans un nid sommaire fait à terre sur un replat de roche. Les petits ne le quittent qu'après environ 2 mois. La maturité sexuelle arrive au cours de la troisième année. Un grand-duc peut vivre environ 20 ans.

Le grand-duc est un redoutable chasseur qui se nourrit de lapins, de canards, de corvidés et aussi de rapaces diurnes et nocturnes. Dans certaines régions les populations de grands-ducs évoluent au détriment de celles de faucons pèlerins.
Le grand-duc est également capable de pêcher des poissons de belle taille.

Le cri du grand-duc est audible en hiver. C'est en général un long hululement qui peut se faire entendre jusqu'à 4 km. Parfois, il émet des borborygmes semblables aux bougonnements d'un vieux bonhomme grincheux en colère.

La population française estimée à 1 000 couples semble être stabilisée dans les zones où l'emploi des insecticides est raisonnable.
Le grand-duc en Languedoc est le grand hibou à corne.

moyen duc
Moyen-duc
  • Le hibou moyen-duc

Longueur : 35 cm.
Envergure : Jusqu'à 100 cm.
Poids : 280 gr pour le mâle, 370 gr pour la femelle (il est étonnamment léger au regard de ses mensurations, ce qui est le cas de la plupart des rapaces nocturnes).
Il a une silhouette élancée. Ses oreilles sont longues et très visibles.
Le plumage du corps est brun jaunâtre avec un mouchetage de tâches brun foncé.

Il est présent et niche partout en France.
L'hiver, notre territoire accueille de nombreux migrateurs venus du Nord et l'Est.

Ces oiseaux se regroupent en dortoir pour dormir pendant la journée. Il n'est pas rare de les surprendre en grand nombre (plusieurs dizaines) perchés sur le même arbre.

Il se nourrit de petit rongeurs mais également de moineaux qu'il chasse au vol.
Il pond dans un vieux nid de corneille ou de pie, 3 à 5 oeufs blancs. Les petits naissent après 5 semaines d'incubation, quittent le nid après 3 semaines et restent alors groupés à proximité. En cas de danger, les jeunes encore recouverts de duvet blanc tentent d'impressionner les prédateurs. Ils ébouriffent leurs plumes et font face courageusement en émettant des sons dissuasifs et disproportionnés.

petit duc
Petit-duc ©Outback Images
  • Le hibou petit-duc ou Petit-duc (scops-otus scops)

C'est un petit trapu.
Longueur : 20 cm.
Envergure : 60 cm.
Poids : entre 70 et 130 gr.
Sa couleur est gris-brun. Le bec est fort d'une couleur tirant sur le gris bleuté. La face est aplatie avec des oreilles courtes. L'oeil est gros de couleur jaune citron. Les pattes sont solides et recouvertes de plumes.
Il aime la chaleur et le soleil. C'est un migrateur qui passe l'hiver sous les tropiques africains du Sénégal à l'Éthiopie et dans le sud de l'Europe. Revenu pour nicher en France, il ne passe pas le nord de la Loire à l'exception des départements du Bas-Rhin et de l'Yonne. Il est absent aussi du Centre et de la région limitrophe des Pyrénées. Il reste de mars à septembre.
Il se nourrit de gros insectes comme des lucanes, des grillons, des papillons nocturnes mais aussi d'oiseaux de petite taille et de batraciens.
Il niche dans un arbre creux. Les oeufs sont blancs et éclosent après 25 jours d'incubation.
Ces oiseaux, largement inféodés pour leur alimentation aux populations d'insectes, sont menacés par les insecticides qui rendent la nourriture plus rare et stérilisent les oeufs.
Jean-Claude Chantelat, éminent ornithologue et auteur du Guide des Oiseaux de France aux éditions Solar, s'amuse en se souvenant avoir été trompé par le chant du crapaud calamite. "Ces notes claires et flutées" ressemblent à s'y méprendre à celles émises par un petit-duc.

hibou marais
Hibou des marais ©Outback Images
  • Le hibou des marais ou hibou brachyote (asio flammeus)

Flammeus, (couleur de feu) souligne sa couleur plutôt rousse pour un hibou. Il est brachyote, ce qui signifie qu'il a un bec court. Il est des marais, ce qui laisse entendre qu'il fréquente volontiers les endroits mouillés mais ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il se nourrit en pêchant.
Il a une allure allongée malgré des ailes arrondies.
Longueur : 38 cm.
Envergure : 105 cm.
Poids : entre 250 et 420 gr.
Le bec est noir et crochu. L'oeil est jaune et gros.
Il est présent toute l'année en France au nord d'une ligne allant de Biarritz à Strasbourg et également dans la pointe sud-est du territoire. Les populations se renforcent en hiver de migrateurs venus d'Europe septentrionale. Ces oiseaux, comme les moyens-ducs, se regroupent en dortoirs. Une dizaine d'individus se retrouve alors au sol pour passer la nuit.
La femelle pond 5 à 6 oeufs blancs à même le sol. L'incubation dure environ 4 semaines.
Le hibou des marais se nourrit de petits rongeurs et de petits oiseaux.

Homonymes

Les hiboux blanc, noir et rouge sont des cépages savoyards.

Réputation et croyances

grand duc
Dos d'un grand-duc

J'ai vu des hiboux se croire des aigles écrivait Voltaire à propos de ceux qui ne savaient pas garder leur rang.
Il vit comme un vieux hibou se dit de celui qui a choisi la retraite et la solitude.
On dit de certains hiboux qu'ils sont sages et prévoyants puisqu'ils savent se ménager des provisions en coupant les pattes des souris et ainsi les garder vivantes.
Dans l'esprit populaire hibou et chouettes sont mis dans le même sac. La liste des griefs et des turpitudes est longue et obscure comme une nuit sans lune.


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr