Les marsouins et les hommes

Un parmi les 81 marsouins communs échoués sur la côte belge en 2005
Un parmi les 81 marsouins communs échoués sur la côte belge en 2005
Les marsouins sont des animaux discrets, qui sont peu chassés directement de nos jours, mais qui souffrent terriblement de l'action humaine. En raison des captures accidentelles liées à la pêche professionnelle et de la dégradation des habitats, les marsouins ont un avenir incertain. Une des rares possibilités de le voir est de le rencontrer échoué sur une plage.


Les marsouins dans notre histoire et notre culture

Histoire des marsouins
Les marsouins ! Les marsouins ! Le cri retentit dans la quiétude d'une fin d'après midi sur la plage de Donville les Bains, petite station balnéaire au nord de Granville dans la Manche.
Le petit garçon que j'étais alors, ne s'étonna pas plus que cela de voir les vacanciers se précipiter vers la mer mais eut l'étonnant réflexe de scruter le ciel pour y chercher des... martiens. L'anecdote montre que déjà il y a 55 ans, la venue de ces animaux (paraît-il relativement courante), avait quand même, quelque chose d'inhabituelle et d'exotique. Quelques années plus tard, j'eus l'occasion de croiser des marsouins en pratiquant la pêche professionnelle dans ces parages, particulièrement dans les eaux de l'archipel de Chausey. Au fil des années ces rencontres se firent de plus en plus rares au point de devenir réellement exotiques. J-P Fleury

Une espèce trop discrète pour intéresser l'opinion
Ces jolis petits cétacé sont parmi les plus menacés mais les moins protégés de la planète, d'autant que les études scientifiques les concernant sont beaucoup plus rares que pour les autres cétacés, les chercheurs préférant se focaliser sur les espèces de plus grande taille, qui attirent également davantage la sympathie des organismes de défense des animaux.

Gravure représentant la chasse traditionnelle des globicéphales
Gravure représentant la chasse traditionnelle des globicéphales

Les marsouins de nos côtes (Phocoena phocoena, le marsouin commun) ont été chassés dès le 17 ème siècle. Ces animaux étaient encerclés à l'aide de filets puis échoués, un peu de la même façon qu'on chasse toujours les dauphins actuellement
Comme pour les dauphins, les marsouins semblent perturbés par les filets, et n'essayent guère de s'échapper, alors qu'ils pourraient aisément sauter par-dessus. Cette chasse directe a presque totalement disparu de nos jours, mais les populations de marsouins ne cessent pourtant de décroitre de par le monde.

Les animaux qui sont encore chassés aux îles Féroé ne sont pas des marsouins mais des globicéphales.
Preuve de son inadéquation avec l'anthropisation des côtes, le marsouin de Californie est l'espèce la plus en danger, en relation avec l'activité humaine incessante dans cette région. Les marsouins sont sensibles aux pollutions, leur reproduction semblant même être affectée. Ils n'aiment pas être dérangés et plus il y a de bateaux, moins il y a de marsouins. Ils sont sensibles au bruit et s'éloignent des zones où les moteurs sont trop fréquents, comme ils fuient les élevages, qui effrayent volontairement les cétacés en envoyant des sons puissants. Le marsouin commun, que l'on rencontre de la Manche jusqu'à la mer Baltique, est particulièrement vulnérable aux filets destinés aux poissons, dans lesquels il se fait accidentellement emmailler.

L'Europe a certes pris des mesures de protection et les pêcheurs professionnels sont sensibilisés à ce problème, mais cela reste insuffisant. On pense également que la surpêche des poissons par les professionnels a affamé les marsouins. Ces pêcheurs capturent des poissons d'une gamme de taille qui correspond à celle chassée par les marsouins.
Le sort des autres espèces marsouins n'est guère plus enviable et on notera le triste cas du marsouin aptère, Neophocaena phocaenides, une espèce asiatique dulçaquicole (qui vit en eau douce) probablement éteinte.

Autre signe que le marsouin n'est décidément pas un dauphin, il ne survit pas en delphinarium. Cet animal meurt rapidement s'il est en captivité.

Etymologie

Le nom marsouin vient d'un terme danois, marsvin, qui veut dire « cochon de mer ».

Cependant, l'appellation cochon de mer, en français, viendrait plutôt du vieux français pourpois, lui même dérivant du latin porcopiscus, qui veut dire poisson-cochon. Le nom anglais du marsouin, porpoise, vient également du vieux Français pourpois.

Les homonymes
Pas de réels homonymes, mais leur nom est repris pour designer une multitude de choses liées au milieu aquatiques, comme des degrés ou des clubs de natation.

Les marsouins sont des soldats membres de régiments de l'armée française, issus de l'infanterie coloniale devenue infanterie de Marine. Les marsouins des RIMA sont actuellement engagés en Afghanistan.

Les synonymes
On peut également les appeler cochons de mer, mais cette appellation n'est pratiquement pas utilisée.

Où rencontrer des marsouins ?

La plupart du temps, ceux qui prétendent avoir vu un marsouin ont en fait observé un des nombreux grands dauphins. Le marsouin n'est pas aussi joueur que les delphinidés, et ne viendra pas nager à la proue de votre bateau comme le font souvent les individus des différentes colonies de grand dauphin présentes sur nos côtes. En ce qui concerne l'espèce des côtes françaises, le marsouin commun, il sera en général aperçu par hasard, et pour peu de temps, un peu au large, dans la Manche.


Article réalisé par Arnaud filleul et Jean-Pierre Fleury.