Les traitements de l'obésité

Traitement médical de l'obésité
Traitement médical de l'obésité
Le traitement médical consiste à rechercher et à soigner les éventuelles et rares causes médicales de l'obésité, comme un dysfonctionnement des glandes endocrines (thyroïde, glandes surrénales).


Recours aux prescriptions médicales

Les traitements classiques de l'obésité, aujourd'hui interdits, associaient des diurétiques, des amphétamines (coupe-faim) et des hormones thyroïdiennes, qui sont à la fois inefficaces et dangereux.

Aujourd'hui plusieurs médicaments sont disponibles pour aider à combattre l'obésité. Une grande majorité nécessite une prescription médicale, car leurs incidences sur le métabolisme ne sont pas anodines. Certains médicaments agissent ainsi sur les enzymes intestinales, qu'ils inhibent. Ils diminuent de 30% l'absorption de graisses par le tube digestif et constitue un complément des régimes alimentaires. La restriction alimentaire est indispensable, en particulier de graisses, sous peine de sévères diarrhées.
D'autres médicaments agissent sur les centres de la satiété du cerveau, selon un mécanisme proche de celui des amphétamines. Seuls les médecins spécialistes peuvent prescrire ces produits.

Recours à la chirurgie

La chirurgie est utilisée seulement en cas d'obésité morbide, lorsque l'indice de masse corporelle (IMC) dépasse 35 ou 40, et le poids 130 ou 150 kg. La chirurgie bariatrique, qui est la plus couramment pratiquée consiste à enlever une partie de l´estomac, ce qui limite la prise alimentaire. Les résultats sont spectaculaires dans les semaines qui suivent, mais cette chirurgie doit s´accompagner d´un régime sévère. Un soutien psychologique est recommandé. Enfin dans les mois qui suivent l'intervention de petites opérations de chirurgie esthétique peuvent être prescrites, afin de supprimer les replis de peau et les dépôts graisseux abdominaux qui disparaissent difficilement.

D'autres interventions consistent à installer temporairement un ballonnet dans l'estomac, qui, par sa seule présence, coupe la sensation de faim et oblige à faire de plus petits repas.