Préparer le contrôle technique

Par : Philippe Colin - Dernière modification : 17 avril 2013 - pas a pas
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

preparation controle technique

Préparer son contrôle technique

Avec de nombreux points vérifiés dont certains soumis à contre-visite, le contrôle technique automobile est une véritable check-list ! Pour s'éviter les désagréments d'une contre-visite associée à de nécessaires et parfois coûteuses réparations, le plus simple est d'anticiper avant le contrôle technique.


Depuis 1992, tous les véhicules légers de moins de 3,5 tonnes âgés de plus de 4 ans doivent passer le contrôle technique tous les 2 ans. Les obligations du contrôle technique automobile ont encore été revues à la hausse en 2012.


1

Les vérifications réalisables par soi-même

Dans la majorité des cas, lorsqu'un véhicule est bien entretenu, le contrôle technique n'est qu'une simple formalité. Il existe toutefois des pièges "tout bête" qui peuvent occasionner une contre-visite comme des pneus usagés, une ampoule défectueuse, une plaque d'immatriculation mal fixée... En faisant un simple tour du véhicule bien en amont de la date du contrôle technique, vous pourrez sûrement vous épargner une contre-visite. Pas à pas en partant des 10 fonctions mécaniques définies par le contrôle technique, voici ce que vous pouvez vérifier par vous-même :
 

  • Identification : le défaut d'immatriculation, la non visibilité voire la détérioration de la plaque d'immatriculation reste la 4e cause de recalage au contrôle technique. Pour être tranquille de ce côté là, vérifiez que vos numéros de plaques sont bien identiques au certificat d'immatriculation (anciennement carte grise). Même chose pour la plaque constructeur et les informations frappées à froid sur le châssis. Vérifiez aussi que vos plaques ne sont pas détériorées les rendant illisibles. Testez les fixations. La concordance avec la carte grise doit être parfaite tant en nombre de places, que d'énergie moteur. Le compteur kilométrique doit également être opérationnel : l'opérateur doit pouvoir faire le relevé du kilométrage.

 

  • Freinage : le freinage fait partie des éléments clés de la sécurité d'un véhicule. Sans être un expert en mécanique, vous pouvez tester l'efficacité du frein de parking (frein à main), le niveau du liquide de frein, la dureté de la pédale de frein. En vous glissant en dessous du véhicule, vous pouvez aussi vérifier l'état des disques et des plaquettes de frein. Si vous disposez d'un système ABS ou équivalent, prenez la route et vérifiez qu'il fonctionne en prenant bien garde à ce qu'il n'y ait personne derrière vous. Si un témoin de freinage reste allumé en permanence ou par intermittence, faites réparer d'urgence votre véhicule ! Outre le fait qu'il ne passera pas le contrôle technique, il devient ainsi très dangereux à utiliser !

 

  • Direction du véhicule : la direction fait elle aussi partie des éléments vitaux de votre véhicule. Sans être un expert, vous pouvez vérifier la présence d'un point dur au braquage, l'efficacité de l'antivol de direction. En prenant le volant sur une ligne droite, lâchez le volant quelques secondes et vérifiez que votre véhicule poursuit en ligne droite. Le même test peut être fait au freinage. Attention : ces tests peuvent démontrer un souci de direction mais aussi plus sûrement un mauvais équilibrage des pneus !

 

  • Visibilité : les points de contrôles de visibilité du véhicule peuvent être vérifiés sans être un expert. Il s'agit notamment de l'état du pare-brise (recherche de fissure notamment), de la visibilité offerte par les autres vitrages, des réglages des rétroviseurs et de leur état, du mauvais état des essuie-glaces voire de leur non fonctionnement.

 

  • Eclairage et signalisation : l'éclairage est vital pour voir mais aussi pour être vu. Vous pouvez vérifier avant le contrôle technique l'efficacité de vos éclairages et notamment le réglage (trop haut ou trop bas) des feux de croisement, la présence de fissures ou de détérioration des glaces et des réflecteurs des optiques, la symétrie de couleur des feux (blanc ou jaune mais pas les deux), le bon fonctionnement des feux de détresse, des feux stop... En cas d'ampoule défectueuse, changez-la impérativement sous peine d'être soumis à une contre-visite. Pensez également à vérifier le bon fonctionnement des feux de plaques arrière, du troisième feu stop, le feu de recul, les feux de gabarit (situés sur les ailes généralement). A chaque étape, le bon fonctionnement des voyants correspondants doit également être vérifié.

 

  • Liaisons au sol : si de toute évidence, la vérification de l'état des essieux, des amortisseurs et autres roulements de roue est difficile à réaliser par un néophyte, l'état des pneus et la concordance des pneus montés avec les préconisations constructeurs sont des opérations simples à réaliser. En cas de coupure profonde, d'usure irrégulière, de dimensions inadaptées... il est encore temps d'agir sous peine de contre-visite.

 

  • Structure et carrosserie : là encore, certains points peuvent être facilement vérifiés par un non professionnel comme notamment la présence de corrosion sur le plancher, les passages de roues, les bas de caisse... Toutes les portes doivent pouvoir s'ouvrir ! Le capot, les ailes, le pare-choc ne doivent pas présenter de partie saillante.

 

  • Equipements : les équipements de sécurité du véhicule à faire passer au contrôle technique doivent être fonctionnels. Il s'agit notamment des ceintures de sécurité, de l'avertisseur (klaxon). Les fixations des sièges doivent être vérifiées ainsi que celles de la batterie, de l'éventuel dispositif d'attelage...

 

  • Organes mécaniques : les points du contrôle technique sur les organes mécaniques sont assez complexes à vérifier pour un non professionnel. De manière générale, les fuites du moteur, de la boîte voire du pont ne sont pas soumises à contre-visite. Par contre, toute fuite de carburant est sanctionnée. Un pot d'échappement présentant une fuite légère passe le contrôle technique mais une mauvaise fixation fait l'objet d'une contre-visite.

 

  • Pollution, niveau sonore : les tests maison pour la pollution sont impossibles. Malheureusement, dans le cadre du contrôle technique, la moindre anomalie fait l'objet d'une contre-visite. Le plus sage est donc en cas de doute sur un véhicule ancien de s'en remettre à un garagiste professionnel qui procèdera aux réglages nécessaires avant le passage au contrôle technique.
2

Les vérifications à faire réaliser par son garagiste

Si vous n'avez pas l'âme d'un bricoleur, mieux vaut confier votre véhicule à votre garagiste habituel qui se chargera de lui faire passer un pré-contrôle, en amont du contrôle technique. Il veillera notamment à tester :
 

  • les éléments de suspension et de liaison au sol (amortisseurs, châssis, roues et jantes...) ;
  • les rejets en CO2 ;
  • les éventuelles fuites moteur ;
  • les fixations de batteries et autres équipements du véhicule.


En vous y prenant longtemps à l'avance, si des réparations lourdes s'imposent, vous pourrez faire le choix de les faire réaliser sur 2 mois consécutifs par exemple pour mieux lisser les dépenses. Si le véhicule est ancien et que le montant des réparations dépasse largement la valeur de la voiture, vous pourrez plus facilement vous organiser pour changer de voiture !

3

Dans le mois qui précède le contrôle technique

Une fois que tous les points vérifiables par soi-même ou par le garagiste ont été passés en revue, il ne vous reste plus qu'à prendre un rendez-vous avec un organisme agréé. Attention, le délai d'attente est parfois long dans les grandes villes et juste avant les congés d'été, de fin d'année ... Mieux vaut, pour s'éviter d'être en infraction, prendre les devants en posant un rendez-vous une quinzaine de jours à l'avance.

La visite d'un contrôle technique dure environ 1 heure. Le prix d'un contrôle technique est libre. Il peut varier d'un centre agréé à l'autre de 30%. Le prix d'une contre-visite de contrôle technique est libre lui aussi. En cas de contre-visite, le délai maximum pour refaire passer le contrôle après réparation est de 2 mois.

L'adresse d'un contrôle technique

Perte de points, permis de conduire...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu