Race de chien : le Terre-Neuve

Le terre-neuve
Le terre-neuve
Avec ses pattes "palmées", sa docilité et sa corpulence, le Terre-Neuve convient parfaitement pour le sauvetage en mer. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce chien.


Histoire du chien Terre-Neuve

Cette race descend des gros chiens servant à chasser les ours et des chiens autochtones de l’île de Terre-Neuve. Malgré les croisements avec d’autres races, le Terre-Neuve a conservé ses caractéristiques premières, ses principaux traits physiques et attitudes comportementales étant déjà solidement établis. Au début du 19ème siècle, le Terre-Neuve est essentiellement utilisé pour tirer les troncs d’arbre abattus. Dans son "Handbook of American Indian" (Carnet de l’indien d’Amérique), le professeur Otis Mason raconte que le Terre-Neuve était utilisé pour la pêche, la chasse, monter la garde, tirer les traîneaux et tenir compagnie aux enfants.

Caractéristiques physiques du chien Terre-Neuve

Le mâle présente une taille moyenne de 70 cm au garrot pour un poids d’environ 65 kg. La femelle, pour sa part, mesure entre 60 et 65 cm au garrot et pèse de 50 à 55 kg. Ce chien de sauvetage devenu chien de compagnie vit en moyenne une dizaine d’années. 

Caractère du chien Terre-Neuve

Selon le standard américain, le trait caractéristique de la race est la douceur du caractère. En effet, peu de chiens sont aussi amicaux. Le Terre-Neuve est toujours prêt à faire la fête avec tout le monde. A ses yeux, l’homme est toujours bon. Il est disposé à sacrifier sa vie même pour une personne qu’il ne connaît pas. Son instinct de sauvetage est tel qu’il peut sauver une personne qui n’en a pas besoin. Par ailleurs, il est patient, intelligent et généreux. Malgré son caractère obéissant et calme, son maître doit être ferme et patient lors de son éducation. 

Entretien et soins du chien Terre-Neuve

Les maladies silhouettenelles de l’os sont celles qui touchent le plus le Terre-Neuve. De par sa corpulence, il est souvent atteint de la dysplasie du coude et de la hanche. Ces maladies sont héréditaires mais des facteurs extérieurs interviennent également comme les sauts, les exercices forcés ou la nourriture. Pour limiter les risques, son alimentation doit être surveillée durant sa croissance car il ne doit ni grossir ni grandir trop vite.