Sommeil et mémoire

Le sommeil et la mémoire
Le sommeil et la mémoire
Le sommeil joue sans doute un rôle positif dans la mémorisation et l'assimilation des connaissances. Certaines études ont montré que lorsque l'on fait mémoriser des listes de mots en début de journée à un groupe d'individus, et juste avant de dormir à un autre, on s'aperçoit que c'est le second groupe qui s'en souvient le mieux le lendemain.


Phase de sommeil propice à la mémorisation

Il faut donc admettre que le sommeil est un facteur d'intégration des connaissances.

On estime que le sommeil lent serait une phase pendant laquelle les connaissances acquises sont renforcées et que le sommeil paradoxal servirait à augmenter les capacités de mémorisation, ce qui expliquerait que la mémoire soit meilleure lorsqu'il y a une phase de sommeil après la phase d'apprentissage. Enfin, certaines expériences ont montré qu'il y aurait effectivement une augmentation du sommeil paradoxal après l'apprentissage.

Savoir bien dormir

La seule certitude est qu'un temps de sommeil en quantité suffisante est une aide à la mémoire. Pour préparer un examen, il ne faut pas seulement avoir les connaissances requises, mais il faut aussi bien dormir.

Le contraire n'est pas vrai : il ne suffit pas de bien dormir pour accumuler des connaissances, comme ont essayé de le faire croire les méthodes d'apprentissage « en dormant », aujourd'hui abandonné.