Astronomie : la présence de méthane sur Mars confirmée

Publié le 

La présence de méthane sur Mars confirmée / iStock.com - GM Stock Films
La présence de méthane sur Mars confirmée / iStock.com - GM Stock Films

La NASA ainsi que d’autres agences spatiales internationales mènent depuis des années des expéditions spatiales pour déceler une éventuelle présence de vie extraterrestre. Récemment, la présence de méthane a été signalée par la sonde européenne Mars Express sur Mars.

La nouvelle est fraîchement tombée le 1er avril dernier : des chercheurs ont confirmé avoir détecté une trace de méthane dans l’atmosphère martienne grâce à Mars Express. Si l’incertitude avait plané pendant des années, une nouvelle analyse des données de la sonde vient appuyer cette découverte.

Du méthane sur Mars, un signe de vie ?

Le méthane est considéré comme un indicateur d’une vie microbienne. En effet, sur Terre, ce gaz est essentiellement produit par des organismes vivants, ce qui laisse entrevoir une vie existante sur Mars. Néanmoins, l’émission de méthane peut aussi être due à un simple fait géologique.

L’Agence Spatiale d’Europe, qui rêve d’exploiter les minerais extraterrestres, a envoyé Mars Express en orbite en 2003. La sonde avait décelé du méthane dans l’atmosphère martienne en 2004. Toutefois, les données recueillies avaient été réfutées pour des raisons techniques. De son côté, la NASA avait aussi annoncé en juin 2018 qu’elle avait trouvé du méthane sur ladite planète en 2013 grâce au rover Curiosity. Cependant, les résultats ont été jugés trop incertains et avaient entraîné de vifs débats dans le monde scientifique.

Une méthode plus précise pour réduire les incertitudes

Pour lever le doute, le chercheur italien Marco Giuranna, à la tête de l’équipe de l’ESA dirigeant Mars Express, a amélioré le spectromètre infrarouge de la sonde afin de garantir la véracité des données recueillies. D’après le chercheur, cette amélioration a permis de réduire les incertitudes concernant les mesures de PFS. Peu après l’atterrissage du rover Curiosity sur Mars en 2012, l’équipe de l’ESA décide de faire des recherches permanentes autour du cratère d’impact appelé Gale. Le 16 juin 2013, Mars Express a enregistré une émission de méthane au-dessus du cratère, confirmant alors les mesures effectuées par Curiosity la veille. La comparaison des données recueillies par les deux équipes a donc confirmé la présence du gaz méthane sur la planète. Avec cette nouvelle, les premiers hommes seront prêts à aller sur Mars dès 2025.

L’origine du méthane martien

Pour localiser la source du méthane, les chercheurs de l’équipe de Dr Giuranna ont entrepris deux études parallèles : une modélisation numérique des scénarios d’émissions possibles et une analyse géologique de la surface. Toutes deux les ont conduits à une nappe de gaz gelé à l’est du cratère de Gale qui témoigne d’une présence d’eau dans les entrailles de Mars. Selon l’équipe, cette couche gelée rejette le méthane dans l’atmosphère à chaque rupture des failles. Ainsi, le méthane martien provient de processus abiotiques causés par le mouvement des plaques. Bien qu’il ne soit pas la preuve directe d’une vie martienne, ce gaz pourrait contribuer à l’habitabilité de l’environnement martien. En effet, certains microbes exploitent le méthane comme source d’énergie. De ce fait, si la couche de méthane gelée est assez vaste, la présence humaine sur Mars pourrait être envisagée.