Boulot : Microworking la nouvelle tendance

Publié le 

Boulot : Microworking la nouvelle tendance / Istock.com - golero
Boulot : Microworking la nouvelle tendance / Istock.com - golero

Le marché du travail est en pleine expansion. Les avancées technologies et la connectivité de plus en plus mobile ouvre de nouvelles perspectives aux travailleurs actuels. Grâce à cette évolution, travailler depuis un bureau n’est désormais plus une nécessité. Quelques années auparavant, le coworking a fait son apparition et s’est rapidement imposé comme le modèle de travail à la mode. Cet engouement a donné naissance à une nouvelle forme de travail : le microworking. Ce dernier se popularise et commence à percer.

Les smartphones, la 4G et les ordinateurs portables de plus en plus légers sont devenus de véritables piliers du quotidien. Avec le changement des habitudes, l’aisance offerte par la technologie a abouti à la généralisation d’une certaine “mobilité et nomadisme” dans le travail. La multiplication des espaces de coworking a été la première concrétisation de ce nouveau mode de vie. Toutefois, certains professionnels n’ont pas toujours le temps de rejoindre ces espaces dédiés. Ils ont ainsi développé le microworking. Décryptage.

Le microworking, toujours prêt pour travailler

Bien que le nom puisse prêter à confusion, le terme “microworking” ne désigne aucunement le fait de réduire la quantité de travail à des microdoses pour libérer plus de temps. Au contraire, cette nouvelle pratique consiste en réalité à mettre à profit le temps libre dans le créneau afin de réaliser une tâche quelconque. Concrètement, une séance de microworking n’a pas de durée exacte, pouvant aller de quelques minutes à quelques heures. La particularité de cette tendance repose sur le fait que le lieu importe peu. Que ce soit à la gare, dans le hall d’un hôtel, dans les transports en commun ou encore dans un café, tant qu’un moment de libre se présente, il peut être rentabilisé.

Une tendance en accord avec la société actuelle

Dans un monde où le marché du télétravail gagne en importance, le microworking a sa place. Grâce aux nouveaux gadgets numériques, se rendre au bureau pour effectuer une tâche quelconque n’est plus une nécessité. N’importe quel endroit peut rapidement être converti en espace de travail. Certes, des espaces de coworking fleurissent un peu partout en France, mais le luxe d’avoir un moment pour s’y rendre n’est pas donné à tous. Les trajets, la distance et les différentes attentes prennent du temps et constituent, à la place, autant d’ouvertures pour se mettre au microworking. Ces courtes sessions de travail établies n’importe où permettent de boucler rapidement certaines tâches urgentes.

Une tendance en plein essor

Conscientes de l’impact que ce nouveau mode de travail aura d’ici quelques temps, certaines entreprises ont commencé à mettre à disposition des structures visant à rendre le microworking plus confortable. Parmi ces dernières, les espaces Work and Station de la SNCF, destinés aux microworkers passant par les gares, existent dans environ 70 stations. Des points de microworking similaires existent dans des entreprises comme AEW Europe ou encore Covéa Immobilier. Enfin, WeeM, une start-up de Rouen, s’est spécialisée dans le domaine en proposant des cabines acoustiques tout confort dédiées au microworking. D’ici 2022, 2 000 de ces cabines devraient être accessibles partout dans l’Hexagone, rendant le télétravail plus avantageux.

Cet article a recueilli 2 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie du salarié