Climat : bientôt des forêts urbaines ?

Publié le 

Climat : bientôt des forêts urbaines ?/ iStock.com - lakovKalinin
Climat : bientôt des forêts urbaines ?/ iStock.com - lakovKalinin

Bien que les villes ne couvrent que 3% de la surface terrestre, elles émettent 60% du dioxyde de carbone et consomment 78% de l’énergie terrestre. D’après les prévisions, près de 70% de la superficie du globe sera urbanisée d’ici 2050. Ce contexte favorise l’investissement dans des forêts urbaines pour un avenir durable.

L’origine des forêts urbaines remonte au Moyen Âge dans certaines villes européennes. Toutefois, la foresterie urbaine a connu un regain d’intérêt en raison des changements climatiques. Zoom sur cette solution durable pour purifier l’air !

Les enjeux de la foresterie urbaine pour la gestion de l’espace public

La forêt peut rendre un grand service à la ville. En piégeant le CO2, elle purifie l’air et améliore la qualité de vie des citadins. Par ailleurs, elle peut influencer le microclimat de son environnement immédiat en augmentant l’humidité atmosphérique et en réduisant la vitesse du vent. Cette influence sur le climat contribue à réduire les dépenses d’énergie allouées à l’utilisation de l’air conditionné et au chauffage des habitations. De plus, les massifs d’arbres atténuent les effets des îlots de chaleur dans les villes pour apporter de la fraîcheur.

En outre, la capacité des arbres à filtrer les eaux de surface est prise en compte dans divers projets de forêts urbaines, notamment en Italie et au Japon. Ils aident également à contrôler l’écoulement des eaux de ruissellement, empêchant ainsi l’érosion des berges tout en réduisant la pression sur les infrastructures de drainage. À ces avantages économiques et écologiques s’ajoutent des bienfaits comme l’amélioration de la qualité de vie ou de la santé mentale et physique des habitants. Hormis ces aspects environnementaux, la forêt contribue à la structuration des zones urbaines. Formant des “ceintures vertes”, elles permettent non seulement d’inscrire la nature dans la ville, mais également de contrôler le développement de l’urbanisation.

Les difficultés liées à la mise en œuvre des projets de foresterie urbaine

De futures forêts sont sur le point de voir le jour dans diverses grandes villes comme Paris. Toutefois, certains paramètres sont à considérer pour leur mise en place. Au niveau spatial, un projet de foresterie urbaine doit répondre à la problématique relative au choix du matériel végétal et des espèces pour le reboisement. Les espèces choisies doivent être adaptées au taux de pollution, ainsi qu’aux conditions pédologiques et climatiques des sites d’implantation. D’autre part, les arbres doivent permettre d’anticiper le changement climatique. Il s’agit donc de privilégier des espèces pouvant tolérer une augmentation significative de la température estivale, mais également des gelées possibles en hiver. 

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature