Comment réussir votre digital detox

Publié le 

Comment réussir votre digital detox / iStock.com - Manuel-F-O
Comment réussir votre digital detox / iStock.com - Manuel-F-O

La digital detox ne vous dit rien ? Il s’agit pourtant de la dernière tendance pour contrer la dépendance croissante des utilisateurs de smartphones. Alors que ceux-ci sont des bijoux de technologie améliorant notre quotidien, ils s’avèrent aussi néfastes pour ceux qui en abusent. Refusez l’addiction et suivez nos conseils pour vous en détacher !

La nomophobie, un fléau du 21ème siècle

En 2018, près de 2 milliards de personnes possèdent un smartphone et en sont plus ou moins accros, à des échelles différentes. Ce petit objet révolutionnaire a bouleversé notre quotidien, pour le meilleur et pour le pire. Cette addiction au portable porte un nom : la nomophobie, autrement dit la No Mobile Phobia, soit la phobie d’être séparé de son téléphone. À l’origine de comportements déviants, de troubles de santé et d’affection mentale, elle a totalement impacté notre façon de vivre et est à prendre au sérieux. Une étude faite par l’Observatoire des comportements de consommation estime que 86% des Français ont du mal à se détacher de leur portable et ce même en vacances. Le virtuel a la vie dure, prenant parfois le pas sur l’instant présent. Pour endiguer ce mal naissant, on peut recourir à une « digital detox », autrement dit se contraindre à se passer de digital.

Comment naît l’addiction au smartphone ?

Face à la solitude, les smartphones nous donnent l’illusion d’être de mieux en mieux connectés aux autres. Tellement connectés que la déconnexion peut devenir très compliquée. Et cela s’explique par de multiples raisons. L’addiction au smartphone naît de notre envie de booster notre égo et ce majoritairement à travers les réseaux sociaux qui se développent à une vitesse vertigineuse. Nous permettant de partager nos goûts, nos sorties, nos photos, nous donnant la parole pour exprimer un avis, ils nous font exister aux yeux des autres. Par les likes, les retweets, cette sensation s’amplifie. On se fait remarquer et c’est souvent le but recherché. On se plaît à montrer une vie embellie, à poster des photos de beaux paysages ou des selfies et à se complaire ainsi dans le narcissisme. Mais là n’est pas la seule raison de l’addiction au smartphone. Celle-ci s’entretient par l’intérêt porté à la nouveauté, aux dernières informations, notifications ou photos. Face à un monde en perpétuel mouvement, les accros au smartphone veulent aussi ne rien rater. C’est ce que l’on appelle le « FOMO » – fear of missing out –, ce qui signifie « la peur de rater quelque chose », entretenue par le partage continuel d’événements qu’il faudrait ne pas rater. Dès lors, la déconnexion devient inenvisageable. D’autres raisons existent, résidant dans la praticité de cette technologie, rapide et efficace, mais qui ne doit pas devenir néfaste pour autant.

Se savoir accro

Avant de procéder à une digital detox, savez-vous si elle vous sera nécessaire ? Êtes-vous accro à votre smartphone ? Les personnes dépendantes de leur téléphone se sentent stressées lorsqu’elles l’oublient en partant de leur domicile, s’endorment face à lui, se réveillent en le touchant, n’hésitent pas à le consulter même en pleine discussion avec un ami – phénomène appelé phubbing, contraction de phone et de snubbing, signifiant snober quelqu’un avec son téléphone –. Le smartphone s’invite à toutes les occasions, même lors de repas en famille, au travail… En général, le fait de ne pas pouvoir être sur son téléphone au moment souhaité entraîne des comportements anxiogènes. Si vous vous êtes reconnu à travers les situations précédentes, il y a de grandes chances pour que vous soyez dépendant.

Les conséquences néfastes d’une utilisation abusive

En premier lieu, l’utilisation abusive du smartphone porte préjudice à votre santé. Elle altère votre concentration, votre estime de soi, entraîne de l’anxiété, des troubles du sommeil, d’éventuels rhumatismes et troubles psychologiques. Les ondes dégagées sont susceptibles d’engendrer d’éventuels cancers. La vue peut baisser à cause de la lumière bleue émise par les écrans. Dans certains cas, des pré-adolescents peuvent présenter des signes de dépression. Les enfants sont aussi touchés par cette dépendance aux smartphones ! En second lieu, le contact humain est détérioré. Nos rapports aux autres sont modifiés voire dégradés dans le réel, tandis que les relations virtuelles s’intensifient. L’instant présent, comme un moment passé au restaurant, sera moins vécu.

Se détacher de son portable

Pour réaliser sa digital detox, plusieurs méthodes existent, à sélectionner ou à combiner pour un maximum d’efficacité.

Faites un tri de vos applications

Tout d’abord, la première étape consiste à trier ses applications, de telle sorte à distinguer celles qui s’avèrent utiles et les chronophages. Rangez dans les premières toutes celles concernant les transports, le travail, l’appareil photo, et dans les secondes les réseaux sociaux. Ces dernières doivent être supprimées si vous voulez vraiment vous déconnecter. Vous pourrez toujours y accéder via les moteurs de recherche si une envie soudaine vous prend.

Rendez-vous compte du temps perdu

Aussi étonnant que cela puisse paraître, vous pouvez vous faire aider par des applications pour vous déconnecter. Certaines vous indiqueront combien de temps vous passez sur votre téléphone et quelles applications vous utilisez le plus. D'autres, comme Offtime par exemple, vous empêcheront même d’utiliser votre smartphone pendant la période que vous aurez configurée. Facebook, quant à lui, a développé un outil affichant le temps passé sur son application. Dans la prochaine version d’Android, vous saurez aussi le temps que vous passez sur votre portable. Mais ce n’est pas tout. Vous pourrez limiter l’utilisation d’une application que vous utilisez trop souvent, en définissant une durée maximale. Vous n’aurez plus de notifications visuelles en actionnant la fonction « ne pas déranger ». Vous pourrez aussi décider d’une heure limite à partir de laquelle vous ne souhaitez plus utiliser votre téléphone. Une fois celle-ci passée, votre écran n’aura plus de couleurs, ce qui vous dissuadera de l’utiliser.

Pratiquez votre introspection

Remettez en question votre rapport à votre téléphone. Rendez-vous compte du temps que vous perdez, sur quelles applications, et ce que vous pourriez faire à la place. Que feriez-vous de plus de temps ? Le consacreriez-vous à voir vos amis ? À faire plus de sport ? Définissez ce que vous ferez une fois cette digital detox terminée. Enfin, analysez votre comportement le téléphone en main. Comment réagissez-vous lorsque vous passez trop de temps dessus ? Pourquoi, à l’instant T, vous décidez de prendre votre téléphone ? À force de vous poser ces questions, vous prendrez conscience de votre dépendance et vous y renoncerez plus facilement.

Séparez-vous de votre portable

La méthode est radicale mais efficace. Faites les choses progressivement et rangez votre portable le temps d’une journée pour commencer. N’hésitez pas à renouveler l’expérience aussi souvent que possible et vous vous rendrez compte des bienfaits que cela vous procure.

Optez pour un téléphone vintage

Vous êtes nostalgique du Nokia 3310 ? Sachez qu’une version moderne est désormais disponible. Néanmoins, il conserve ses bases, en ne proposant que les possibilités d’appeler ou d’envoyer des SMS. Dites adieu à l’appareil photo performant, à l’Internet mobile et aux applications avec les téléphones d’hier, mais dites bonjour à un portable plus solide et moins « mouchard ».

Dépaysez-vous en vacances

Enfin, vous pouvez toujours partir en vacances et et vous déconnecter en pratiquant des cures de sevrage. Laissez derrière vous votre téléphone, ordinateur et pas question de regarder la télévision ! Remplacez le tout par des livres, des jeux de société, des activités sportives… Partez à l’aventure, ou faites-vous accompagner !

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : high tech