L’open space, source de nuisance pour les salariés

Publié le 

L’open space, source de nuisance pour les salariés/ iStock.com - Drazen_
L’open space, source de nuisance pour les salariés/ iStock.com - Drazen_

Les entreprises sont comme un second lieu de vie pour les salariés. Les performances de ces derniers au travail dépendent non seulement de leur potentiel individuel, mais aussi de l’aménagement du lieu de travail. Avec l’avènement de l’open space, plusieurs inconvénients ont fait leur apparition, les nuisances sonores en tête de liste. La qualité de vie des employés s’en est retrouvée fortement impactée.

Avec l’évolution du mode de travail, les dispositions des bureaux ont subi des changements radicaux avec le temps. Les espaces ouverts sont de plus en plus présents pour répondre au besoin en communication entre salariés, dont le nombre augmente également. Néanmoins, l’adoption de cet aménagement, bien qu’avantageux au vu de l’espace gagné, n’est pas sans conséquence. Il impacte sur la concentration à cause des bruits alentour, affectant ainsi le travail. Décryptage.

L’open space, la nouvelle mode en entreprise

Avec les recrutements massifs et l’augmentation des effectifs, les entreprises ont été amenées à repenser les aménagements de leurs locaux. Comme un bureau n’est généralement occupé qu’à 60%, optimiser les espaces non exploités étaient nécessaires. L’open space et le flex office se sont alors développés. Cette disposition a l’avantage d’offrir un poste de travail à tous les salariés dans un espace partagé qui simplifie les échanges et la communication. Côté budget, l’open est également plus abordable. En effet, “l’enjeu immobilier représente le deuxième poste de dépense de l’entreprise après les ressources humaines”, explique Eric Lhiermann, de l’INRS.

Les nuisances engendrées par l’open space

Outre leur côté plus que pratique, les espaces de travail ouverts présentent de nombreux inconvénients non négligeables. Si l’un des objectifs de cet aménagement était de faciliter les échanges entre salariés, il est devenu une grande source de bruits dérangeants. L’open space augmente les tensions au travail, où le bien-être des salariés est primordial. Dans 25% des cas, le problème est lié aux forts bruits ambiants. “Le bruit est la première nuisance dans l’open space”, devant la température, l’éclairage et l’aération, selon Jacques Châtillon de l’INRS. La nuisance sonore dans les open spaces rend impossible le maintien de la concentration. En outre, lors d'appels téléphoniques émis dans le cadre du travail, la confidentialité des conversations est mise à mal.

Réduire le bruit dans les espaces ouverts

D’après une étude menée par l’INRS en 2014, “la gêne ressentie est surtout liée aux conversations intelligibles que le cerveau capte, ce qui empêche de se concentrer sur autre chose”. Cet inconfort touche des milliers de salariés travaillant au quotidien dans des open spaces. Les performances dans le travail peuvent s’en retrouver fortement affectées. Ainsi, réduire les nuisances sonores est important. Une nouvelle technologie, le “masquage sonore”, a été développée dans ce but. Cette dernière, ajoutant un bruit de fond artificiel pour couvrir le brouhaha général, s’est toutefois avérée fatigante. De ce fait, remettre les murs, veiller aux portes qui claquent et aux imprimantes bruyantes sont la meilleure solution. Autrement, les avantages du télétravail incluent un bureau tranquille à la maison.