Le télétravail vu par les entreprises

Publié le 
Le télétravail vu par les entreprises / iStock.com - Xavierarnau
Le télétravail vu par les entreprises / iStock.com - Xavierarnau
Considéré le plus souvent du point de vue du salarié, qui gagne en liberté et en autonomie, le télétravail présente également des atouts pour les entreprises. La tendance est en vogue, mais cependant, les entreprises ne seraient, selon l'INSEE, que 7% à la pratiquer officiellement. En effet, l'organisation que nécessite cette nouvelle forme de travail est encore méconnue et assez peu maîtrisée.  


Un gain de productivité

Le télétravail semble profiter aux entreprises. Celles qui ont franchi le pas en sont satisfaites, en raison, principalement, des avantages suivant :

  • L'économie de place, de temps et de coût de transport : faire travailler ses salariés à domicile permet de pouvoir embaucher sans devoir augmenter la capacité de ses locaux. Cela supprime également les temps de transport et les frais qui leurs sont liés.

  • L'augmentation du bien-être des salariés : la suppression des trajets et la liberté de gérer son temps apporte un gain de bien-être aux salariés, moins stressés et moins fatigués.

  • La réduction de l’absentéisme et la fidélisation : le télétravail réduit considérablement le taux d’absentéisme des salariés. Il fait également baisser le turnover, car les employés restent plus longtemps en poste.

  • La satisfaction des clients : les retours clientèle sont satisfaisants face à des salariés moins stressés, plus réactifs et disponibles.

  • La flexibilité : les salariés sont en mesure de travailler et d'accéder aux informations à tout moment et même en cas de grève, d'épidémie ou de tout autre événement imprévu.

  • La force de l'implication : les salariés sont davantage motivés et impliqués dans l'entreprise, ce qui favorise les échanges et les liens professionnels.

Le point sur les obligations

Le télétravail oblige toutefois les entreprises à un certain nombre de procédures et doit faire l'objet d'un accord préalable entre le travailleur, l'employeur, et le délégué du personnel.

Encadré juridiquement par l'Accord interprofessionnel français du 19 juillet 2005, les modalités du télétravail doivent, en effet, figurer dans un avenant au contrat de travail.

Par ailleurs, cette solution ne convient pas à tout le monde, il est donc préférable à l'employeur de limiter son expérience sur la base du volontariat.

Les entrepreneurs doivent également savoir :

  • Qu'ils sont obligés de fournir à leurs salariés les outils nécessaires pour pouvoir travailler : équipement, connexion, protection des données, etc.

  • Que le contrôle du temps de travail reste encore difficile à mettre en place en dépit des outils existants.

  • Que les salariés risquent de se sentir isolés et que les contacts entre collaborateurs restent limités, ce qui peut se traduire par un manque de cohésion. A eux de mettre en place une organisation qui pallie ses inconvénients.