55 % des recruteurs recalent des candidats à cause des réseaux sociaux

Article mis à jour le 

Plus de la moitié des recruteurs changeraient d’avis à propos d’un candidat après avoir jeté un œil sur son profil sur les réseaux sociaux, d’après une étude américaine menée par Jobvite.

Ce n’est pas la première fois que vous l’entendez : les réseaux sociaux peuvent avoir une bien mauvaise influence, au niveau professionnel. Mieux vaut donc s’abstenir de publier tout et n’importe quoi, sans avoir pris la peine de bien paramétrer la confidentialité de vos données. Et pour cause : comme le signale à travers une enquête le réseau social de recrutement américain Jobvite, pas moins de 93 % des recruteurs américains se servent des réseaux sociaux afin de passer en revue les candidatures.

En l’espace de quatre ans seulement, ce score a augmenté de plus de 10 % (82 % en 2010). Mais le plus effrayant est que 55 % des recruteurs affirment éliminer des candidatures après avoir traîné sur les différents profils des candidats sur les réseaux sociaux. Un cas de figure qui ne touche toutefois pas l’ensemble des profils d’emploi : les personnes les plus concernées par ce phénomène sont notamment celles recherchant un emploi dans le secteur de la vente, de la finance ou encore des technologies de l’information. De même, marketing et ingénierie sont aussi touchés.

Aussi : Facebook : des profils parfois encombrants dans le monde du travail

Des embauches moins chronophages grâce à internet

D’autre part, l’enquête avance que le recrutement a permis d’améliorer la qualité des candidatures de 44 %, tout en augmentant le nombre de personnes répondant à une offre. Pour cette raison, la concurrence est aussi plus importante que par le passé. Reste que les recruteurs considèrent ce procédé comme un gain de temps, qui permettrait de réduire le temps passé à l’embauche de 34 %. Quoi qu’il en soit, pensez à redorer un peu votre image sur les réseaux sociaux pour éviter le piège en cas de recrutement.

Sources : commentcamarche, jobvite, lci