Argent : de combien augmentera en moyenne votre salaire, en 2015 ?

Article mis à jour le 

D’après une enquête du cabinet de conseil Altedia rendue publique le 3 octobre, les entreprises anticiperaient une augmentation de salaire globale de 2 % pour l’année 2015. Une tendance limitée à l’image de celle de 2014.

Quelle sera l’augmentation moyenne des salaires français, en 2015 ? Selon une enquête du cabinet de conseil Altedia publiée vendredi 3 octobre, cette dernière ne devrait pas dépasser les 2 %. Ainsi, le mouvement serait comparable à 2014, année au cours de laquelle les augmentations générales et individuelles appliquées ont atteint 1,9 %, d’après les chiffres de l’observatoire des rémunérations d’Altedia, du groupe Adecco.

À noter qu’en janvier dernier, les sociétés sondées s’attendaient à 2 % de hausse pour 2014. Dans le détail, s’agissant des augmentations générales, les budgets ont reculé de nouveau en 2014, aussi bien pour les cadres (+0,7 %, contre +1,1 % en 2013) que pour les différentes catégories (+1,1 % contre +1,3 % l’année précédente), toujours selon l’étude. Reste cependant que les enveloppes attribuées individuellement en fonction du mérite en 2014 sont restées stables pour les cadres (+1,8 %), et ont même fait mieux qu’en 2013 pour les non-cadres (+1,4 %, contre 1,2 % en 2013). Près de 70 % des cadres ont touché des augmentations individuelles en 2014, alors que 53 % seulement des autres employés en ont bénéficié.

Augmentation des primes d’intéressement

Un peu moins de la moitié des sociétés sondées (48 %) estiment avoir rehaussé les sommes versées dans le cadre de l’intéressement, un système de redistribution aux salariés facultatif. À l’inverse, 16 % les auraient réduites, tandis que 36 % les auraient conservées en l’état. À ce titre, les non-cadres ont obtenu  en moyenne 1 500 euros, les cadres 2 100 euros. En outre, s’agissant de la participation – que les entreprises de plus de 50 salariés ont l’obligation de payer –, 39 % des sociétés font part d’augmentation de budgets. Toutefois, presque autant d’entreprises indiquent avoir baissé les versements, d’environ 1 000 à 1 400 euros, en fonction de la catégorie.

Alors que le gouvernement s’attend à une inflation de 0,9 % pour 2015, la majeure partie des prévisions effectuées depuis septembre s’attendent à une augmentation de salaire moyenne de 2 à 2,5 %.

Sources : altedia, lesechos, estrepublicain