Changement horaire : remettons les pendules à l'heure

Article mis à jour le 

Ne soyez pas tête en l'air ce week end, n'oubliez pas d'avancer vos aiguilles d'une heure. En effet en AVril on AVance d'une heure tandis qu'en octrobRE on REcule. Comme tous les ans le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été s'effectue en France et dans l'Union Européenne. Pendant la nuit du samedi 30 au dimanche 31, à 2 heures du matin il sera en fait 3 heures.  Mais au fait, pour quelles raisons changeons-nous d'heure ? Quels pays y participent ? N'y a-t-il forcément que des avantages ?

Le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été existe depuis 1975, il fut instauré par le gouvernement  (sous Valérie Giscard d'Estaing à l'époque) en solution face à la hausse du prix de l'électricité. Le choc pétrolier de 1973 provoquant une multiplication par 4 du coût du pétrole. Ce rajout d'une heure l'été et de recul pour l'hiver avait pour objectif de réduire la consommation d'électricité pour l'éclairage.

Sommes-nous les seuls à changer d'heure ?

On compte près de 70 pays qui effectuent ce changement horaire. En 1998 a lieu l'harmonisation du changement horaire en Europe (hormis en Islande) : les changements à l'heure d'été se déroulent tous les derniers dimanches du mois de mars et ceux d'hiver les derniers dimanche d'octobre.

Les régions de l'hémisphère nord comme les Etats-Unis et le Canada réalisent ce changement aux mêmes dates voisines que les Européens.  Par exemple, pour nos voisins Américains, le passage à l'heure d'été se déroule le second dimanche  du mois de mars et le premier dimanche de novembre pour l'heure hivernale.

L'hémisphère sud connait lui aussi des changements horaires, mais ils s'effectuent à des périodes différentes de l'année. Le décalage horaire entre certains pays de l'hémisphère nord et sud peut donc connaître trois changements pendant une année. Par exemple, le Chili et la France ont un écart de six heures en plein été, de quatre heures pendant l'hiver mais également de cinq pour les périodes de changements d'heure.

Certains pays ayant une faible variation de leur période diurne ne touchent pas à leurs pendules.  Ainsi les pays tropicaux, régions proches de l'équateur conservent toujours les mêmes horaires.

Le changement à l'heure d'été instauré pour limiter la consommation d'électricité en éclairage©Bouligab/  Flickr

Une économie d'énergie contestée

Ce changement d'heure fait de longs débats. L'ADEME (L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) approuve le changement horaire. Une de ses études réalisée en 2009 rapporte les effets bénéfiques qu'il procure sur la planète. En effet, cela permet d'économiser  440 GWh soit la consommation d'éclairage de 4 % des ménages, l'utilisation de 44 000 tonnes de CO2 est ainsi évitée.

Un argument économe contesté par certaines associations, dont l'Ached (Association contre l'heure d'été double), considérant que l'éclairage économisé le matin est réalisé de toute façon le soir. De plus l'économie d'éclairage devient moindre avec la consommation de plus en plus courante de lampes économiques.

Enfin, pour certains opposants ces changements provoqueraient des pics d'ozones. Avec le changement horaire, les heures de pointes, synonymes de pics de pollutions, arrivent au moment où les températures sont les plus élevées. C'est en partie pour cette raison que la Chine a abandonné le changement horaire par exemple.

Des troubles sur le rythme

Le passage à l'heure d'été perturberait notre équilibre. Selon le rapport d'Information du Sénat sur le changement d'heure d'été de 1996, cette chrono-rupture troublerait notre sommeil, notre appétit et notre capacité au travail. Des troubles qui disparaissent au bout de quelques jours ou semaines.

Sources : Fuseau-horaire.com, techno-science.net, notre-planete.info, ademe.fr