La combinaison d’invisibilité ? C’est sans doute pour demain !

Article mis à jour le 

Des chercheurs de l’Université de Rochester, aux États-Unis, viennent de mettre au point un accessoire hors du commun capable de faire disparaître des objets. Ou quand la réalité rattrape la fiction.

Décidément, la cape d’invisibilité de J.K. Rowling fait fureur au sein de la communauté scientifique. En 2010, déjà, des chercheurs britanniques avaient conçu un film flexible à même de manipuler la lumière comparable à la célèbre combinaison issue des aventures d’Harry Potter. Sans compter deux autres expériences en 2013 et 2014, utilisant des miroirs de lumière ou s’inspirant du caméléon. Bref, l’invisibilité, notamment popularisé par H.G. Wells en 1897 avec L’homme invisible - et un petit siècle plus tard, dans un autre genre, avec Predator - semble plus que jamais fasciner la science.

Cette fois, c’est à Joseph Choi et John Howell, deux universitaires de la faculté de Rochester, aux États-Unis, à qui l’on doit la trouvaille. Ces derniers ont récemment soumis leurs résultats au journal Optics Express, par ailleurs publiés sur le site ArXiv. En vue de recréer l’invisibilité, les deux chercheurs ont donc exploré les possibilités de l’optique. Pour ce faire, ils sont parvenus à orienter quatre lentilles de façon à ce qu’elles agissent comme une cape d’invisibilité, et ce sous plusieurs angles, comme le rapporte I Fucking Love Science.

Selon les dire de Joseph Choi dans le communiqué de son université, son invention serait le tout premier système à permettre une invisibilité tridimensionnelle et multidirectionnelle, et fonctionnant via la transmission de rayons dans le spectre visible.

À quoi pourrait bien servir une telle invention ?

En pratique, un outil de cet acabit pourrait selon les deux jeunes chercheurs devenir un incontournable dans le domaine de la médecine. Cette trouvaille pourrait en effet permettre aux chirurgiens de voir au travers de leurs mains au cours d’une opération, raconte le Time. Et d’ajouter que cela pourrait également permettre aux conducteurs de voir distinctement leurs véhicules au niveau du point mort.

Reste toutefois que cette invention n’est pas encore complètement aboutie, selon le communiqué de presse de la Rochester University : la cape en question tord encore la lumière et l’envoie au travers du milieu du dispositif, tant et si bien que la partie de l’axe ne peut pas être bloquée ou masquée.

Sources : bbc, arxiv, time, slate, iflscience