Avec la crise, le camping attire toujours plus de cadres

Article mis à jour le 

Selon les chiffres 2013 annoncés jeudi par la Fédération nationale de l'hôtellerie en plein air (FNHPA), les cadres sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les campings pour leurs vacances, représentant désormais pas moins de 29 % des campeurs.

Non, Patrick Chirac, vacancier caricatural du film Camping incarné par Franck Dubosc, n'a en réalité pas grand-chose à voir avec le campeur lambda que l'on rencontre en vacances. D'après la Fédération nationale de l'hôtellerie, la clientèle des campings devient de plus en plus éclectique et les CSP+ – sigle qui désigne les catégories professionnelles favorisées tels que les chefs d'entreprises, les commerçants et les cadres – représentent aujourd'hui presque un tiers des vacanciers en plein air. Guylhem Feraud, président du FNHPA, rappelle qu'il y a encore vingt ans, le camping était surtout monopolisé par des personnes disposant de faibles moyens financiers.

Mais avec l'arrivée de la crise, durable, sans oublier la montée en gamme d'une grande partie des campings, une nouvelle clientèle, plus fortunée, a commencé à émerger, privilégiant l'hébergement en mobil-home, en chalet ou en tente aménagée. Autre élément ayant joué un rôle dans ce phénomène : la révolution de jasmin de 2011 en Tunisie, qui a amené un certain nombre de vacanciers à se tourner vers l'offre touristique française, et par extension vers les campings.

Il faut dire qu'en comparaison à un séjour tout compris dans un hôtel, le rapport-qualité prix est attractif : ainsi, le prix moyen d'un emplacement nu en haute saison pour deux personnes sur une semaine coûte 288 euros dans un camping 5 étoiles. Il faut toutefois compter 1 105 euros la semaine pour un mobil home dans le même type d'établissement et dans des conditions similaires.

Une clientèle de plus en plus exigeante

Afin de séduire une clientèle toujours plus argentée, les professionnels du secteur ont vu les choses en grand. En 2012, pas moins de 395 millions d'euros ont été investis pour améliorer le confort des hébergements et développer de meilleurs équipements de loisirs. Tant et si bien que 55 % des campings se positionnent dorénavant dans le haut-de-gamme (3 à 5 étoiles). D'autre part, les services pour les clients ne sont pas en reste puisque 44 % des établissements comportent un bar, 43 % une piscine, 41 % une épicerie, 37 % un restaurant, 35 % du wifi et 23 % un court de tennis.

À l'image de l'esthétique mise en place par des groupes tels que Pierre & Vacances, les mobil-home ont en outre considérablement changé d'apparence dans les campings, s'intégrant beaucoup mieux dans le paysage. Et un certain nombre d'établissements organise tout au long de la haute saison des animations à faire pâlir les hôtels-club. Au programme : balades en bateau, visites d'endroits insolites et bien sûr soirées à thème. Résultat : quatre français sur cinq envisagent cette solution pour leurs vacances.

Sources : FNHPA, QuotidienDuTourisme, 20minutes