Curiosity aurait découvert des molécules organiques, sur Mars

Article mis à jour le 

Curiosity a détecté la présence de composés chimiques organiques issus de roches anciennes sur le sol martien, ont rapporté des scientifiques américains mardi 16 décembre. Une bonne nouvelle pour le petit robot de la Nasa, qui passe au peigne fin une zone de Mars depuis plus de deux ans.

Alors qu’une information mettait en évidence il y a quelques jours une météorite de Mars échouée sur Terre contenant des traces de vie organique, voilà que le robot Curiosity trouve à son tour des molécules comparables. Mardi 16 décembre, des scientifiques américains ont en effet indiqué que le rover avait découvert des composés chimiques organiques contenus dans des roches anciennes du sol de Mars. Mieux : l’atmosphère de Mars, elle-même, contiendrait des émanations de méthane – un gaz souvent relié – en tout cas sur Terre – à la vie.

D’innombrables tests nécessaires pour le prouver

Reste que des études supplémentaires, qui devraient largement dépasser les moyens du petit robot Curiosity, seront à l’avenir nécessaires afin de savoir si les composés organiques en question et le méthane ont bel et bien été – ou sont – produits par une forme de vie, ou s’ils proviennent d’un processus géochimique. Les sources possibles sont très nombreuses…

Quoi qu’il en soit, les spécialistes, à l’instar de Chris Webster, l’attaché à la mission Curiosity du labo JPL, jugent que la détection de méthane est très surprenante. Rappelons qu’il y a un an, les chercheurs avaient souligné qu’après huit mois de recherches – Curiosity est arrivé sur Mars en août 2012 –, le robot n’avait identifié aucune trace de méthane au niveau du cratère Gale. Cratère qui aurait par ailleurs accueilli il y a quelques dizaines de millions d’années un ancien lac de plus de 150 km. Une autre preuve que Mars est sans aucun doute la planète se rapprochant le plus de la Terre au sein de notre système solaire.

Sources : francetvinfo, francesoir