Ecologie : la Suède pourrait importer jusqu'à 800.000 tonnes de déchets par an

Article mis à jour le 

Catarina Ostlund, la conseillère principale de l’Agence suédoise de protection de l’environnement avait déclaré à la PRI (Public Radio International) que la Suède recyclait tant qu’elle manquait de déchets pour alimenter ses incinérateurs. L’information a été retenue par Terraeco avant de faire le tour des médias.

La Suède est un des pays les plus en pointe sur le recyclage des déchets, tellement performante qu’elle en arrive à cette contradiction : ses habitants ne fournissent aujourd’hui plus assez de déchets, dont l’incinération fournit 20 % de l’énergie nécessaire au chauffage dans les villes suédoises.

Ce pays scandinave recycle 36 % de ces déchets et en composte 14 %. 49 % sont incinérés par des "centres de valorisation énergétique", appellation de l’industrie locale. Seulement 1 % des déchets finissent dans les décharges, contre 38 % en moyenne en Europe selon les chiffres d’Eurostat.

L’énergie verte comme clé du futur

Cette appel à l’envoi des déchets représente d’importants apports financier (les pays paieront la Suède pour qu’elle accepte leurs déchets) et énergétiques (ils seront transformés en énergie) à Stockholm. C’est également une excellente nouvelle pour l’écosystème planétaire.

Dans un monde où les déchets deviennent une problématique primordiale, la Suède pourrait devenir un futur modèle pour un avenir plus vert, mais qui garderait un visage humain