Vers l’élargissement de la redevance TV aux tablettes et smartphones ?

Article mis à jour le 

Jeudi, François Hollande s’est rendu au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) afin notamment d’y défendre "une assiette plus large et plus juste" pour la redevance télé. Et de rappeler qu’il est également possible de regarder les chaînes du service public "sur d’autres instruments que la télévision"…

Et si la redevance audiovisuelle venait à s’appliquer également à l’ensemble des appareils mobiles, comme les smartphones et les tablettes ? Si rien ne permet d’affirmer catégoriquement qu’un tel changement soit un jour prochain mis en place, les récentes déclarations du chef de l’État et de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, sur cette question, le laissent présager. Jeudi 2 octobre, François Hollande s’est déplacé au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) – l’occasion d’y présenter les atouts d’"une assiette plus large et juste" pour la redevance audiovisuelle et de souligner que les chaînes du service public peuvent être visionnées sur d’autres appareils que la télévision.

Un système nécessaire pour palier la baisse de l’inflation

Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, le but ne serait pas d’augmenter les recettes, selon le chef de l’État. Même s’il a concédé, comme nous vous l’indiquions récemment, qu’un accroissement de 3 euros serait appliqué sur le montant de la redevance en 2015, pour atteindre 136 euros. À noter que la redevance, nommée plus officiellement "contribution à l’audiovisuel public" (CAP) a pour objectif le financement de groupes tels que France Télévisions, Radio France, Arte ou encore TV5 Monde. D’ailleurs, tous les présidents de ces médias ont d’ores et déjà indiqué qu’ils étaient favorables à un élargissement de la redevance.

Matthieu Gallet, président de Radio France, a ainsi estimé que la CAP, qui augmente moins rapidement avec l’inflation au ralenti, ne devrait plus se limiter au téléviseur. Comme il l’a en outre expliqué, la radio comprend désormais aussi des images et des vidéos sur internet, ce qui pousse de nombreux utilisateurs à l’écouter et à la regarder sur d’autres supports.

Fleur Pellerin pas contre un élargissement

La ministre de la Culture a récemment souligné qu’il n’était pas forcément logique que la redevance ne pèse "que sur les détenteurs de télévision". Affaire à suivre.

Sources : latribune, challenges