Nos enfants ignorent ce qu’ils mangent

Article mis à jour le 

Reconnaître une betterave, une courgette ou même un abricot ne serait pas aussi facile pour nos écoliers. C’est le triste constat d’une étude réalisée par l’ASEF (Association Santé Environnement France). Face aux risques de surpoids qui touchent de plus en plus les enfants, ils ont interrogé des élèves sur leurs habitudes alimentaires et les résultats laissent plutôt perplexe. Et si le début d’une alimentation saine passait d’abord par une connaissance concrète de son assiette ?

Aujourd’hui près d’un enfant sur cinq souffrirait de surpoids. On ne manque pas de recommandations sur la pratique d'une activité physique et d'une alimentation de cinq fruits et légumes par jours. Encore faut-il que nos écoliers les reconnaissent…

L’Asef a réalisé une enquête auprès de 910 écoles primaires. Les enfants devaient répondre à une série de questions sur leur alimentation quotidienne qui s'intéresse à la composition de chacun de leurs repas.

Une alimentation trop sucrée

Sans surprise, les résultats montrent que nos jeunes enfants ont une alimentation plutôt sucrée. Les mauvaises habitudes ont pris place pendant le repas, résultat : près d’un enfant sur quatre boit du sirop ou du soda à table au lieu de consommer de l’eau et 10 % avouent utiliser systématiquement des sauces ketchup et de la mayonnaise.

C’est quoi une betterave ?

Mais la suite pourrait bien en surprendre plus d’un. Les questions suivantes portaient sur les connaissances culinaires, et il semblerait que les modes de consommation actuels  aient un impact sur la culture des écoliers. Les enfants, pourtant âgés de 8 à 12 ans, devaient tout d’abord citer 9 fruits et légumes.

Même si la plupart reconnaissent les pastèques, carottes et poires, certains légumes sont loin d’être célèbres dans la mémoire de nos enfants. Pour preuve, 87 % n’ont pas réussi à savoir ce qu’est une betterave. Il en va de même pour les poireaux, les courgettes, les artichauts et les figues, 1 élève sur trois reconnaissait le légume tandis que 20 % reconnaissait un abricot.

La méconnaissance de son assiette

La dernière étape de l’enquête laisse encore plus perplexe sur les connaissances culinaires. Les écoliers devaient répondre à des questions sur les aliments transformés. Même s’ils en raffolent, un quart d’entre eux ignorent que les frites sont produites à partir de pommes de terre. Et les chiffres concernent d’autres aliments quotidiens dans leurs assiettes : 40 % ne savent pas d’où viennent les chips, le jambon, les steaks hachés ou les nuggets. Pire encore, un tiers des enfants ne connaissaient pas l’origine des pâtes et un quart ignorait qu’un yaourt était créé à base de lait. Des "petites" révisions s’imposeraient donc.

Une alimentation trop industrialisée

Le secrétaire général de l’association et également pédiatre, Patrice Halimi explique ces résultats par l’habitude des enfants à trop "ingurgiter des plats congelés". En effet, les mamans interrogées répondaient qu’une fois sur deux le diner était un plat préparé à réchauffer au micro-onde relate Le Parisien. Les parents ont donc un rôle à jouer dans ces habitudes et connaissances alimentaires.

Les médecins de l’Assef recommandent donc de remplacer les sodas par de l’eau, de multiplier les fruits et légumes, les viandes et poissons. Une alimentation variée et fait maison permet de développer le système immunitaire de l’enfant en pleine croissance.

Sources : Assef-asso.fr ;  LeParisien