Les prix des fruits et légumes à la hausse à cause du mauvais temps

Article mis à jour le 

Avec ce printemps grisâtre et pluvieux, nos assiettes font la tête. Les pluies, le vent et les températures basses pour la saison pénalisent la production des fruits estivaux. En plus de mauvaises récoltes en termes de volumes, les récoltes auraient un retard de deux à trois semaines. En conséquence, c’est le montant du panier qui est touché : les prix des fruits et légumes auraient augmenté de 20 %.

Le mois dernier, l’INSEE dévoilait déjà que les prix des fruits et légumes avaient augmenté de 4 % comparé au mois de mars. Et cela risque de continuer si le soleil persiste à ne pas se montrer. Avec la pluie, le vent et des températures parfois basses pour la saison, la production des fruits de saisons est vivement perturbée.

Une production au ralenti

Au rayon fruits, difficile de voir arriver les abricots, les poires et les cerises. Le froid et l’humidité ne sont pas favorables à leur conservation. Dans certaines régions, comme au Roussillon, les collectes n’ont commencé que ce week-end, soit un retard de deux semaines.

En ce qui concerne les légumes, le manque de soleil n’a pas réussi aux tomates sous serres, conduisant même certains producteurs à chauffer leurs serres en plein mois de mai. Les pommes de terre et les asperges font également grise mine, quant à la pousse des artichauts, ils auraient un retard de trois semaines.

Une hausse des prix et une baisse de moral

Les fruits et légumes estivaux arriveront donc tardivement dans nos rayons et les producteurs sont donc tentés d’augmenter les prix.

Avec cette pluie qui perturbe le processus de production, certains volumes des récoltes s’annoncent mauvais comme pour la pomme de terre. Les récentes inondations ont fortement perturbé leurs productions. Résultat, le prix du kilo a pratiquement doublé passant de 50 centimes l’année dernière à 90 centimes.

On estime que la plupart des fruits et légumes seraient donc 20 % plus chers qu’à la même époque l’année dernière. Le kilo de cerises passe donc à 18 €, le melon à 4 € et les pommes golden à plus d’un euro le kilo.

La pluie ne joue pas seulement sur les porte-monnaie, avec ce temps automnal les produits estivaux sont boudés par un bon nombre de consommateurs. Mais pas d’inquiétudes à avoir, les fruits et légumes devraient arriver en même temps dans nos étals dans trois semaines. Cela devrait entraîner une possible baisse des prix et d’ici là, le soleil sera peut être également au rendez vous.

Sources : LeJDD ; France-Info