Feu sur le polar : un festival consacré aux films noirs ouvre ses portes à Paris

Article mis à jour le 

Jusqu'au 4 décembre, le cinéma Le Desperado (5ème arrondissement) met à l'honneur le film noir des années 1950 (mais pas que) à la française. Edouard Molinaro, Pierre Chenal, Pierre Foucaud, Louis Malle, Jules Dassin, les plus grands maîtres français du genre sont au rendez-vous.

On l'oublie souvent mais le film noir français est largement redevable du talent et de la modernité d'auteurs de romans noirs tels que Tristan Bernard (Aux abois) et surtout André Héléna (L'aristo). Sans eux, quid des chefs d'œuvre de Louis Malle et de Jules Dassin. Mais qu'importe : le cinéma parisien Le Desperado (5ème arrondissement de Paris) rend aujourd'hui hommage aux plus brillants metteurs en scène de polar.

Au programme de l'évènement : Le Dos au mur (1958), avec Gérard Oury, mais aussi Un témoin en ville (1959) et sa musique inoubliable signée Barney Wilen, tous deux réalisés par Edouard Molinaro. Côté Pierre Chenal, le festival y va de ses Rafles de la ville (1958) et Le dernier tournant (1939), première adaptation du Facteur sonne toujours deux fois écrit par James M. Cain en 1934. Pas en reste, les réalisateurs Pierre Foucaud et Gilles Grangier sont célébrés avec Série noire (1955) pour le premier, 125 rue Montmartre (1959) et Meurtre à Montmartre (1957) pour le second.

Évidemment, Louis Malle et Jules Dassin, cinéastes incontournables du genre, ne manquent pas à l'appel avec Ascenseur pour l'échafaud (1957) et sa musique culte composée par Miles Davis pour l'un et le somptueux Du rififi chez les hommes (1955) pour l'autre.

Une belle brochette de ténors, qui tout comme le grand Jean-Pierre Melville et son Bob le flambeur (1955), vouait un culte à André Héléna.

Festival "Films noirs et polars", Le Desperado, 23 rue des Écoles, 75005 Paris. Jusqu'au 4 Décembre.

Accès : métro Maubert Mutualité (ligne 10)

Tous les films à l'affiche

Prochainement