Hausse drastique de la TVA sur les ventes d'animaux domestiques

Article mis à jour le 

Mardi 1er juillet, la TVA sur les ventes des animaux domestiques est passée de 7 % à 20 %. Un changement jugé "catastrophique" par les éleveurs de chiens.

Depuis le 1er juillet, la TVA sur les ventes d'animaux domestiques est de 20 %, contre 7 % auparavant. Un "désastre", selon les éleveurs de chiens, qui expliquent ne pas être en mesure de répercuter cette augmentation sur le prix de leurs animaux.

À titre d'exemple, pour un chiwawa coûtant 950 euros, un éleveur devait jusqu'à présent payer 86 euros de TVA en moyenne. Or, depuis mardi, ce montant s'élève théoriquement à environ 158 euros – c'est quasiment le double. Ces dernières années, la situation des éleveurs était déjà difficile compte tenu de la concurrence des particuliers, ces derniers étant particulièrement présent sur internet et non soumis à la TVA.

Un système identique dans les animaleries

Même son de cloche du côté des animaleries, où presque la totalité des espèces sont désormais assujettis à une TVA à 20 %. En pratique, les magasins n'auront donc d'autre possibilité que de répercuter cette augmentation sur les acheteurs. Ce qui devrait être fortement dommageable pour l'activité, d'un point de vue économique.

À noter pour rappel qu'une première augmentation avait déjà été appliquée en 2013, année au cours de laquelle la TVA avait bondi de 5,5 % à 7 %. Ce changement découle d'une directive européenne qui a contraint la France à mettre en place une nouvelle hausse.

Sources : lci, independant.fr