Internet pour les Français : entre indispensable et essentiel

Article mis à jour le 

Photos à l'infini, précisions et explications facilement trouvables, vidéos de tous types, sites variés, réseaux sociaux divers... Internet est un moyen de communication et d'accès à l'information dont on ne connait pas encore toutes les ressources. Et pourtant, le web, qui hier encore était une nouveauté, fait désormais partie du quotidien des Français, d'après une étude IFOP réalisée pour les Echos.

Les plus grands sites ont été examinés, ainsi que la relation du Français avec ceux-ci. Twitter, Facebook, Apple, Google ou encore Amazon ont été passés au crible. Si les Français sont majoritairement des amateurs d'internet, cela ne les empêche pas pour autant de se méfier de ses tentacules gigantesques.

Définition d'Internet : communication, emploi, mondialisation…

Pour la grande majorité des Français (93 %), Internet est un véritable symbole de mondialisation. En effet, il n’a pas de frontières, l'information est immédiate et la discussion, instantanée… Résultat : la distance entre les pays ne se ressent plus. Même les achats peuvent être effectués de l'autre coté du Pacifique, tout en restant derrière son écran. Plus de 8 Français sur 10 pensent qu'Internet fournit de l'information de qualité, et presqu'autant le voient comme un atout pour l'économie.

Enfin, 75 % considèrent que le web est favorable à la création d'emploi. Détail intéressant : les répondants, quels que soient leur sexe et leur âge (de 18 ans à plus de 65), ont répondu dans des proportions similaires. C'est pourquoi 95 % considèrent que le web facilite le quotidien, et pour 98 %, c'est un moyen d'accès facile à l'information.

Cours d'informatique dès les plus petites classes

Avant 35 ans, prudent ; après, inquiet.

Si pour la majorité, Internet est désormais indispensable, une grosse partie (76 %) admet que le web leur parait incontrôlable, et cela inquiète 4 Français sur 10. Et contrairement au préjugé que l'on pourrait avoir, ce ne sont pas les plus âgés qui sont les plus concernés. En effet, ce sont les plus jeunes, de 18 à 35 ans, qui considèrent qu'internet n'est pas contrôlable. Davantage impliqués dans les espaces virtuels, ils savent combien il est facile de voir une photo compromettante circuler ; ils savent aussi que cette dernière sera copiée et recopiée par chaque personne qui y accèdera ; et, enfin, ils savent que cela peut leur coûter une embauche.

Les 35 et plus en revanche, sont un peu plus nombreux à être inquiets. Leur inquiétude serait due à un sentiment d'impuissance face à de nombreux sites, notamment les réseaux sociaux qui, mal maitrisés, peuvent jouer des mauvais tours. Cela concerne 1 personne âgée de 50 à 64 ans sur 2, soit, typiquement, les nouveaux grands parents qui s'inquiètent pour leurs petits-enfants et les photos mises en ligne. Mais les réseaux sociaux ne semblent pas être les meilleurs représentants d’Internet.

Visiteurs du pavillon national russe

Le "développement d'Internet", c'est quoi ?

En 10 ans à peine, Internet est devenu un outil indispensable maitrisé par la quasi-totalité de la population française, et détenu par la majorité, et se déploie sous de nombreuses formes. Des services innovants, des prix compétitifs, des sites multiples… Au milieu de cela, quelle entreprise ou marque représente le mieux ce développement ? Facebook ? Twitter ? Microsoft ? Apple ? Free ? Google ? Yahoo ? eBay ? Selon la grande majorité des Français, c'est Google, et de très loin. En effet, bien qu'aucune réponse n'ait été suggérée, 49 % des répondants ont immédiatement pensé à Google ; et 2 Français sur 5 admettent ne pas pouvoir s'en passer. Le géant est si présent que les médecins eux-mêmes l'utilisent pour approfondir leur savoir.

Alors que Facebook ne représente ce développement que pour 4 % des Français, Twitter n'en réunit pas même 1 %, malgré leur notoriété très élevée. Etonnant que si peu de personnes les aient cités lorsqu'on sait que ces réseaux rassemblent 26 millions d'inscrits en France (1 milliard dans le monde) pour Facebook et 2,5 millions pour Twitter.

Source : Etude Ifop