Bendgate : l'iPhone 6 pas aussi facile à tordre que prévu…

Article mis à jour le 

Voilà plus d’une semaine que les détracteurs de la firme de Cupertino pointent un défaut de fabrication prétendument répandu sur l’iPhone 6 : un problème de solidité qui entraînerait une déformation, simplement en le gardant dans sa poche. Une affirmation que vient de démentir, preuve à l’appui, l’association de consommateurs américaine Consumer reports.

Alors qu’une tempête médiatique s’est abattue contre Apple au sujet des supposées torsions d’iPhone 6 et d’iPhone 6 Plus – et plus récemment pour d’autres raisons –, l’association de consommateurs américaine Consumer reports a cherché à vérifier le phénomène dans les faits. Pour ce faire, celle-ci a mis en pratique une méthode nettement plus sérieuse que les autres. Le principe a consisté à tester six téléphones distincts, dont l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus, au sein d’un laboratoire. Chacun d’entre eux a ainsi été soumis à une pression mesurée scientifiquement.

Résultat, l’association a établi un tableau indiquant la force de pression nécessaire, d’une part pour déformer la coque du smartphone concerné, puis pour scinder en deux cette dernière.

Moins résistant que l’iPhone 5, mais solide quand même…

Comme le montre le test de Consumer Reports, la résistance des iPhone 6 et iPhone 6 Plus est moindre que celle de l’iPhone 5 ou du Galaxy Note 3 – principal concurrent de l’iPhone 6 Plus. Néanmoins, les deux derniers smartphone d’Apple sont par exemple aussi résistants que le HTC M8, et supposent une pression particulièrement élevée pour être tordus – respectivement 32 et 41 kg pour une déformation.

À titre d’exemple, une pression de plus de 36 kg est nécessaire pour briser 4 crayons de bois en même temps. Or, aucun des testeurs de l’association de consommateurs n’y est parvenu à main nue.

Rappelons qu’en fin de semaine dernière, Apple avait souligné n’avoir reçu que 9 plaintes sur son site évoquant ce type de problème.

Sources : consumerreports, macplus, begeek