"Kiffer, booty, foncedé"… le dictionnaire du "parler jeune"

Article mis à jour le 

En perpétuel mouvement, le vocabulaire des jeunes est parfois difficile à comprendre. Vous avez souvent besoin d'une traduction ? Pratique.fr vous propose la définition de quelques mots que vous pourriez entendre dans une conversation de jeunes.

Booty : nom masculin qui signifie les fesses, et plus spécialement celles de la gent féminine.

Étymologie : vient de l'anglais "butt", pouvant être traduit littéralement par "cul".

Ex : "Allez ! Ce soir on va bouger nos bootys sur le dancefloor !" (Ce soir, nous allons danser en boîte de nuit).

Chtar : nom masculin qui viendrait de l'arabe "chatara", qui signifie "partager en deux"

1. Coup reçu, choc

2. Bouton (d'acné), furoncle

Ex : "Téma le chtar que j'ai sur la gueule… Trop ficha." (Regarde le bouton que j'ai sur le visage, j'ai l'air ridicule)

3. Prison, cellule

Ex : "J'ai un poto au chtar pour 3 mois, c'est chaudard…" (Un de mes amis vient d'être mis en prison pour 3 mois, c'est grave).

4. Policier

Ex : "Hier, il y a eu une descente de chtars dans mon immeuble."

Être foncedé : verbe intransitif qui signifie être sous l'emprise de stupéfiants (il s'agit en général du cannabis ou de l'alcool).

Étymologie : Vient du verlan de défoncer (être).

Ex : "J'ai tiré sur son spliff, j'suis trop foncedé" (Traduisez : "J'ai fumé un peu de sa cigarette étrange, je suis sous effet de la drogue")

Prendre cher : verbe intransitif employé quand quelqu'un subit quelque chose, parfois pour sous-entendre la concupiscence.

Étymologie : l'expression est parfois considérée comme dérivant de l'idée selon laquelle on "paye cher pour ses erreurs"

Ex : "T'as pris trop cher au jeu de baston, c'était violent !" (Comprendre : "Tu t'es fait battre à plates coutures au jeu de combat, tu n'avais aucune chance.")

"Tu vas prendre cher...
Je vais tout donner, toute la nuit !" ()
(extrait des paroles de la chanson Tu vas prendre cher, de Keen'v, 2012). Ici, la connotation renvoie au désir.

Kiffer : verbe argotique qui signifie apprécier, aimer quelqu'un ou quelque chose. Il peut être transitif ou intransitif. Parfois, le préfixe "sur" peut y être ajouté, pour intensifier l'affect.

Étymologie : vient de l'arabe "kif", qui désigne le haschich. D'où : kiffer renvoie à l'idée de fumer en prenant du plaisir.

Ex : "J'ai kiffé sa façon de bouger son booty" (j'ai aimé sa façon de danser).

"C'était énorme la soirée d'hier, j'ai trop kiffé !" ou encore "Énorme la soirée d'hier, j'ai surkiffé" (la soirée d'hier était très agréable, je l'ai réellement appréciée).

Kiffer peut aussi être employé comme nom commun. On dira : un kiff, le kiff. La signification reste dans ce cas la même. Ex : "Je suis parti à la mer la semaine dernière, c'était le gros kiff" (J'ai passé de très bonnes vacances à la mer la semaine dernière).

Mis ensemble, ces mots pourraient donner la conversation suivante :

- "Ton matos c'est du bon, je kiff grave là !"

- "Ouais mais les chtars arrivent, alors bouge ton booty".

- "Mec, j'peux ap, j'suis trop foncedé. Ton tarpé m'a mis trop cher."

misfits clerkenwell films

Sources : dictionnairedelazone, wiktionnaire, lepetitmalpoli