Salaires : les diplômés sont-ils mieux payés dans le privé ou le public ?

Article mis à jour le 

Selon une étude de l’Insee, mieux vaut se tourner vers le privé que la fonction publique, lorsqu’on est diplômé. Explications.

C’est un grand classique dans les disputes entre amis ou en famille : l’un, salarié du privé, clame qu’il est le plus à plaindre, et l’autre, fonctionnaire, claironne l’inverse. Qui a raison ? Qui a tort ? À cette question, l’étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), intitulée "les carrières salariales dans le public et le privé", fournit quelques indications chiffrées. Si les données mises en évidence sont parfois un peu datées – certaines remontent à 2008 –, celles-ci se révèlent toutefois particulièrement enrichissantes…

Dans quel secteur, du public ou du privé, gagne-t-on le mieux sa vie ?

D’après les résultats de l’Insee, c’est dans la fonction publique – état, hôpitaux et collectivités territoriales, entre autres – que l’on gagne (légèrement) plus. À noter qu’il est nécessaire de tenir compte de l’ensemble des éléments de rémunération dans le calcul, sans oublier les primes et parts variables. De même, l’étude tient également compte de la diversité des statuts, comme les fonctionnaires, les contrats aidés ou encore les contractuels.

Et au final, l’Insee indique que le salaire net par mois moyen est de 1 987 euros au sein de la fonction publique, contre 1 925 euros dans le privé. Évidemment, comme il ne s’agit ici que d’une moyenne, la réalité est nettement plus nuancée.

Aussi : En France, même les jeunes cadres s'échinent pour trouver du travail...

Où les moins diplômés/qualifiés sont-ils les mieux lotis ?

L’Insee considère que les hommes salariés détenant le moins de diplômes (BEP et sans-diplôme compris) gagnent davantage via la fonction publique d’État qu’au sein du privé ou des autres versants de la fonction publique. Un constat vérifiable à tout âge, et à n’importe quelle étape de sa carrière.

Les plus diplômés quelque peu délaissés par l’État

Pour l’Insee, il est plus facile de faire valoir son diplôme en matière de salaire au sein des grandes entreprises. Il suffit pour s’en rendre compte de comparer le revenu médian, autrement dit celui scindant la population française en deux parts égales, l’une gagnant plus, l’autre moins, à celui des trentenaires détenteurs d’un diplôme.

Les salariés hommes disposant au moins d’un bac + 3 et travaillant au sein d’une entreprise de plus de 100 salariés gagnent en moyenne deux fois le salaire médian (1,7 fois dans les mêmes conditions mais lorsque l’entreprise compte moins de 100 salariés). Alors que dans l’administration, le salaire le plus élevé pour cette tranche d’âge avoisine plutôt les 1,5 fois le salaire médian.

Les inégalités hommes-femmes plus marquées dans le privé

S’agissant des plus diplômés, les différences de salaire entre hommes et femmes sont plus importantes dans le privé que dans le public, toujours d’après l’Insee, qui s’appuie sur de nombreux exemples. Ainsi, l’écart atteint 26 % dans le privé, au minimum. Du côté du secteur public, le tableau est moins sombre mais pas pour autant parfait, puisque les différences de revenu atteignent 8 % chez les enseignants et même 15 % dans la fonction publique d’État.

Sources : insee, miroirsocial, pratique.fr