Santé : les enfants anesthésiés avant un an auraient une moins bonne mémoire

Article mis à jour le 

D’après une étude américaine, la pratique d’une anesthésie générale sur un enfant âgé de moins d’un an aurait des répercussions sur sa mémoire.

Dans une étude publiée le 9 juin dans la revue Neuropsychopharmacology, des chercheurs américains ont indiqué avoir découvert que les enfants de moins d’un an ayant subi une anesthésie générale, par exemple dans le cas d’une IRM, avaient tendance à avoir une moins bonne mémoire.

Se souvenir de détails

Les chercheurs ont comparé la mémoire d’enfants âgés de 6 à 11 ans ayant subi une anesthésie avant un an, avec celle d’enfants n’en ayant jamais subi. Les deux groupes ont été soumis à des tests de mémoire régulièrement pendant dix mois, notamment par des tests portants sur leur capacité à se souvenir de détails sur des dessins.

Résultat : les enfants ayant subi une anesthésie générale lorsqu’ils avaient moins d’un an ont eu plus de difficultés à se souvenir des détails en question. Pour les chercheurs, cela pose problème, puisque des déficits de mémoire pourraient réduire la capacité d’apprentissage des enfants. Pour l’un des auteurs de l’étude, cela pourrait inciter à poser des questions "sur la nécessité de certaines anesthésies".

Sources : Sciences et Avenir, Neuropsychopharmacology