Et si vous n'aviez bientôt plus besoin de recharger votre smartphone ?

Article mis à jour le 

Des smartphones qui se rechargent en 30 secondes ? À l'heure où il faut encore patienter 1h voire davantage pour que la jauge de la batterie de son téléphone portable atteigne les 100 %, la perspective peut sembler fantasque. Et pourtant – on n'arrête pas le progrès –, deux scientifiques viennent de réussir à utiliser le graphène sous forme de batterie. Résultat : quelques secondes suffiraient à recharger cette matière. De quoi remettre en question notre rapport aux appareils électroniques.

D'ici peu, recharger la batterie de son smartphone – tâche qui pourrait prochainement devenir anecdotique – fera certainement parti des détails auxquels on ne prêtera même plus attention. C'est en tout cas ce que laisse supposer la récente découverte des chercheurs Richard Kaner et Maher El-Kady, qui viennent de mettre au jour par hasard les bases technologiques d'une batterie haute performance.

De quoi renforcer l'emprise des nouvelles technologies sur ses utilisateurs, que les professionnels jugent responsable de la prostination et de l'improductivité de leurs salariés ? Peut-être pas. Quoiqu'il en soit, la trouvaille de ces deux scientifiques s'est déroulée d'une façon singulière : c'est en fait en plaçant du graphène – une matière que l'on retrouve notamment dans le graphite des mines de crayon à papier – à l'état liquide sur la surface d'un CD et en l'exposant ensuite au laser du lecteur de CD que la "magie" a pu opérer.

De cette façon, le graphène s'est solidifié et a ainsi permis aux chercheurs de le tester avec une LED. Chose inattendue, cette dernière est alors restée allumée plusieurs minutes alors que le graphite obtenu n'avait été chargé que quelques secondes.

Une batterie haute performance biodégradable

La surprise est donc de taille, car si la technologie mise inconsciemment au point était appliquée aux usages actuels, elle pourrait sans aucun doute faire des merveilles, comme recharger un smartphone en moins d'une minute et une voiture électrique en quelques minutes.

À cela s'ajoute une caractéristique capable de faire rêver bon nombre d'écologistes : en plus d'être ultra-résistant et flexible – particularité qui laisse présager des applications infinies –, le graphène est totalement biodégradable. Conclusion, cette matière composée d'atomes de carbone pourrait bien se révéler comme le Saint Graal des nouvelles technologies.

The Super Supercapacitor | Brian Golden Davis from Focus Forward Films on Vimeo.

Sources : Vimeo, 01net