Et si demain un tatouage reflétait vos émotions ?

Article mis à jour le 

Le forum NetExplo, qui se tient chaque année pour récompenser les technologies les plus innovantes dans le domaine du numérique, a remis son grand prix à la chercheuse chinoise Nanshu Lu, pour son invention du tatouage-circuit électronique permettant de contrôler les objets à distance.

"Joyeuse St Valentin" a lancé la jeune femme, au public qui suivait la remise de prix du forum, à Paris. Grâce à cette invention "vous n'aurez plus à deviner les pensées de la personne que vous aimez, vous saurez immédiatement si vous lui plaisez". Si cette perspective peut avoir l'air effrayante, elle n'en est pas moins réelle : en captant le pouls, la température et d'autres données physiques, ce tatouage microprocesseur pourra effectivement détecter les coups de foudre et autres béguins. Malheureusement pour nous, nos émotions pourraient bientôt remonter à la surface…

A fleur de peau

La fine membrane de silicone, qui est assez souple pour s'adapter aux déformations de la peau, sera apposée sur la région du corps à surveiller : le cou pour détecter les vibrations des cordes vocales ou le pouls, le front pour capter les variations de température et analyser l'activité cérébrale dont les émotions. La transmission des données s'effectue sans fil, grâce à des émetteurs intégrés au tatouage. Les médecins pourraient veiller sur leurs patients, à domicile ou à l'hôpital, en se passant d'électrodes, mais aussi suivre l'évolution d'une grossesse ou analyser les nuits de personnes atteintes de troubles du sommeil à distance. Autant dire qu'une infinité d'applications pratiques sont envisagées.

Par ailleurs, grâce à ce capteur multi sensoriel adapté au corps humain, nous devenons un élément complètement intégré à la technologie qui nous entoure. "Le corps devient une télécommande à la manière d'un écran tactile qui peut transmettre des informations". En effet, un simple mouvement pourrait permettre de contrôler des objets électroniques à distance. On peut imaginer une console de jeux qui serait commandée par de telles puces, et même des applications de réalité augmentée. Nanshu Lu, l'inventrice de ce tatouage ultra moderne, a fait ses études à l'université chinoise de Tsinghua, puis à la prestigieuse Harvard, à Boston, Etats-Unis. Elle a été classée dans la liste des "35 personnalités les plus innovantes de moins de 35 ans" par la revue Technologie Review du célèbre Massachusetts Institute of Technologie (MIT).