Le vélo, un mode de transport de plus en plus apprécié par les Français

Article mis à jour le 

Une enquête dévoilée par le Club des villes et territoires cyclables souligne une évolution importante de la pratique du vélo au cours des cinq dernières années. Dorénavant présent dans 34 agglomérations françaises en 2012, le vélo en libre-service n'est pas étranger à ce phénomène.

Arrivés en 1974 à La Rochelle et en 1998 à Rennes, les vélos en libre-service n'ont pas tout de suite trouvé leur public en France. Après quelques échecs, il faudra finalement attendre la mise en place à Lyon des fameux Vélo'v. Aujourd'hui installés dans pas moins de 34 villes hexagonales, ces systèmes ont largement contribué à redorer l'image du vélo et faciliter son usage. À Paris, un tiers des déplacements en vélo s'effectue en Vélib'. Tant et si bien que 45,5 % des personnes interrogées par le Club des villes et territoires cyclables indiquent désormais avoir fait du vélo au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Selon l'étude, ce transport est celui présentant l'augmentation la plus importante au long des dernières années.

Le vélo avant tout utilisé en tant que loisir

Si les bicyclettes remportent aujourd'hui un franc succès, reste qu'elles sont surtout utilisées dans le cadre des loisirs. Ce qui ne devrait toutefois pas empêcher, d'après MTI Conseil – bureau d'études dans le domaine de la mobilité et des transports publics – la pratique quotidienne du vélo de gagner prochainement encore du terrain. Parmi les personnes sondées par le Club des villes et territoires cyclables, 5,3 % ont répondu utiliser le vélo pour les déplacements domicile-travail, "quelques jours par semaine". Bien que la voiture – utilisée dans 69,5 % des déplacements – domine largement les autres transports, le vélo occupe quant à lui une place non négligeable dans le cadre de la mobilité urbaine.

Fort de ces résultats encourageants, le directeur du Club des villes et territoires cyclables, Jean-Marie Darmian, entend prochainement utiliser cette enquête pour obtenir "une politique nationale du vélo". Un plan qui pourrait entre autre s'appliquer via un meilleur encadrement des stationnements en ville, principaux freins à la pratique du vélo.

Sources : Club des villes et territoires cyclables, MTI Conseil, 20minutes, Le Parisien