Voilà pourquoi tout ce que vous pensez savoir sur l'hygiène corporelle est faux

Article mis à jour le 

Et si l'idée que vous vous faisiez de votre hygiène de vie était complètement erronée, si tout ce que vous teniez pour acquis en matière de propreté n'était qu'un leurre ? Vous l'ignorez peut-être ou préférez l'oublier, mais les bactéries auxquelles vous êtes exposé au quotidien pullulent. C'est la raison pour laquelle un certain nombre de vos habitudes devraient être repensées d'urgence.

Vous vous souvenez peut-être du film Aviator, biopic réalisé par Martin Scorsese en 2004, ou encore de Whatever Works, comédie grinçante de Woody Allen sortie en 2009. Quoi qu'il en soit, les deux personnages principaux de ces longs-métrages, respectivement Howard Hugues et Boris Yelnikoff, chacun aux prises d'une hystérie comparable, sont amenés à se laver les mains frénétiquement et compulsivement pour évacuer leur mal être.

Or, il se pourrait bien qu'après avoir parcouru cet article, vous ne puissiez à votre tour réprimer l'envie de vous laver les mains… Pourquoi ? Parce qu'il y a de fortes chances que vous soyez dans le meilleur des cas recouvert de matières fécales. Mais si vous avez le cœur bien accroché, alors sachez qu'il y a deux ou trois choses que vous devriez connaître avant de quitter la page…

Votre gel nettoyant pour les mains, en plus d'être peu efficace, dérègle les hormones

D'après une étude rapportée par le New York Times, les savons antibactériens, sous l'effet d'un composant chimique nommé triclosan, aurait une incidence sur le niveau hormonal. Présent dans les ¾ des savons antibactériens, le triclosan est également un composant des produits ménagers et de certains dentifrices. Par ailleurs, au-delà des risques induits par le triclosan, la FDA (Food and Drug Administration) a mis en évidence la relative inefficacité du savon antibactérien en termes de prévention des maladies, par rapport à un savon classique.

Vos vêtements propres sont en réalité recouverts de E.coli et d'excréments

À en croire les analyses du Docteur Charles Gerba, professeur de microbiologie à l'université d'Arizona, une simple machine de sous-vêtements dans la machine à laver transmet plus de 100 millions d'E.coli dans l'eau et dans les conduits, ce qui ne manque pas d'infester la machine suivante. Ainsi, en moyenne, selon le scientifique, un sous-vêtement contient 1/10ème de gramme d'excréments.

Comment limiter le phénomène ?

En lavant, d'après Today, à 65 degrés et en transférant le linge dès que la machine est terminée dans le sèche-linge. Pourquoi ? Tout simplement parce que la bactérie se multiplie énormément dans les zones humides. Mais dans tous les cas, il est impossible de réduire totalement le phénomène…

Vous passez certainement beaucoup trop de temps dans les zones les plus sales de votre habitat

Saviez-vous que le sol de vos toilettes abrite environ un demi-million de bactéries au centimètre carré et que pas moins de 100 000 bactéries au centimètre carré vivent dans les canalisations de votre évier ? Pour cette raison, la directive du contrôle des maladies infectieuses au Long Island College Hospital de Brooklyn (New York) estime qu'un évier est beaucoup, mais alors beaucoup moins propre que la cuvette de vos toilettes. Pourquoi ? Parce que l'humidité des assiettes et des couverts laissés à cet endroit sont des terrains de choix pour le développement des bactéries E. coli et de la salmonelle. Pas de chance, l'école de Harvard est arrivée à une conclusion identique.

Votre chasse d'eau projette des matières fécales jusqu'à deux mètres à la ronde

Non, l'histoire du couvercle des toilettes refermé pour se préserver des éclaboussures et bien plus n'est pas une légende urbaine. L'émission américaine MythBusters a ainsi confirmé l'hypothèse en soulignant que le fait de tirer la chasse d'eau sans abaisser le couvercle entraîne la pulvérisation de matière fécale dans l'air. Pour cette raison, mieux vaut donc que votre brosse à dents ne se situe pas à proximité.

Pire : un scientifique interrogé par le magazine The Atlantic a expliqué que le jaillissement en question était comparable à un "feu d'artifice". De fait, des particules sont alors projetées jusqu'à deux mètres. Résultat : mieux vaut donc laisser le couvercle des toilettes fermés…

Vous avez intérêt à vous passer de séchoir électrique, chaud ou froid, pour vous sécher les mains

D'après une étude menée par un épidémiologiste de la Mayo Clinic, les serviettes en papier seraient en définitive nettement plus hygiéniques que les séchoirs à mains, et qui plus est meilleure pour l'environnement. Pour arriver à cette conclusion, le scientifique a étudié l'efficacité des serviettes en papier en la comparant à celle des séchoirs à mains à air chaud et froid. Or, c'est le premier qui s'en sort le mieux en termes de propreté. Pourquoi ? Pour sa rapidité. Sachez que le fait d'avoir les mains encore un peu humides est un véritable aimant à bactéries. Ainsi, il faudrait seulement 15 secondes pour s'essuyer les mains avec une serviette en papier, contre 45 pour les séchoirs à mains classiques. Problème : la plupart des gens passent seulement 13 à 17 secondes à se sécher.

Votre appareil dentaire est un véritable nid à bactéries

Selon l'UCL Eastman Dental Institute, pas moins de 67 % des porteurs d'appareils dentaires transportent des champignons, et 50 % des bactéries telle que le Staphylococcus aureus, une bactérie résistante à la méticilline et entraînant de graves infections. De fait, les appareils peu ou mal nettoyés abritent probablement des microbes dangereux. Toutefois, les personnes les plus concernées sont celles qui conservent leurs appareils dans une boîte et qui les rincent rapidement à l'eau pour le replacer la nuit. Résultat : il suffirait simplement de bien nettoyer son appareil dentaire.

Une seconde suffit pour infester à 99 % un aliment tombé par terre

Selon le Docteur Roy M. Gulick, chef de la division des maladies infectieuses au Weill Cornell Medical College, interrogé par le New York Times, pas moins de 99 % des bactéries sont instantanément transmises quand un aliment tombe par terre. Néanmoins, un certain nombre de sols sont plus sensibles que d'autres, comme les zones mouillées, les tapis ou encore les moquettes, à l'inverse des sols secs et durs, où les bactéries trouvent moins de recoins où se loger. À noter toutefois, selon le HuffPost, que plus l'aliment contient de sel et de sucre, plus les germes s'y agrègent lentement.

Plus jamais vous ne regarderez votre nombril de la même façon

Comme le mettait il y a exactement un an en évidence un rapport publié par The Atlantic, pas moins de 2 368 espèces uniques de bactéries ont été prélevées dans seulement 60 nombrils. Pire, parmi les personnes étudiées, un homme logeait une bactérie connue jusqu'à présent uniquement au Japon. Mieux vaut donc courir se laver le nombril.

Vous luttez contre l'acné n'importe comment et ne faites qu'empirer les choses

Souvent, les médecins recommandent un nettoyant spécial acné non abrasif, doux et sans alcool, qui à la différence des autres entraîne moins d'effets secondaires. L'ennui, c'est que la plupart des gens ne font rien pour soigner le ou les boutons et aggravent les choses en les mettant en contact avec des savons courants pouvant entraîner davantage d'acné en asséchant la peau.

Vous vous lavez sans doute beaucoup trop souvent les cheveux

En 1908, le New York Times lançait une rubrique à l'attention des femmes pour entre autres les inviter à se laver les cheveux le plus souvent possible. Si cet évènement permet peut-être d'expliquer pourquoi nous ne cessons compulsivement de nous laver les cheveux, reste que cette habitude est en réalité très mauvaise. D'après une dermatologue de l'université de Columbia, le fait de se nettoyer les cheveux chaque jour retire en effet le sébum, soit l'huile naturelle des cheveux. Résultat : les glandes grasses compensent naturellement en produisant dès lors davantage d'huile. Or, ce phénomène est mauvais pour le cuir chevelu, raison pour laquelle il serait préférable de se laver les cheveux au maximum deux à trois fois par semaine. De même, il serait crucial de ne pas rajouter une deuxième dose de shampoing au cours du lavage.

Sources : HuffingtonPost, NYTimes, ABCnews, Today, TheAtlantic, Wired, Webmd