Belette, une petite bête qui n'a peur de rien !

Attitude courante d’une belette aux aguets
Attitude courante d’une belette aux aguets
La belette est un mustélidé discret mais courant dans nos régions. Prière pourtant de ne pas la confondre avec une hermine, une fouine, un furet ou putois.


Description de la belette

La belette est minuscule, élégante et vive.
Son corps est allongé, le cou est long, de la tête qui est petite émane une impression d'intelligence en partie due à la vivacité du regard. Sa queue est courte et largement poilue. Ses pattes sont courtes et munies de griffes non rétractiles. Sa robe est brun roussâtre et blanche sous le cou et sur le ventre. Certaines belettes vivant dans les Alpes et toutes les belettes vivant au Nord de l'Europe, deviennent blanches l'hiver. Cette particularité lui vaut le nom scientifique de mustela nivalis, nivalis signifiant couleur de neige.

Taille : Entre 15 et 25 cm avec 6 cm pour la queue.

Poids : Entre 40 et 75 gr pour les femelles et 70 à 125 gr pour les mâles.
Les belettes qui vivent au Nord de l'Europe sont moins lourdes que celles qui vivent sous nos latitudes.

Ne pas confondre avec les autres mustélidés

Hermine en pelage d’hiver
Hermine en pelage d’hiver

Les hermines sont plus grosses que les belettes, entre 180 et 300 gr pour un mâle adulte. A l'inverse des belettes les individus qui vivent au Nord sont plus petits que ceux qui vivent au Sud. Les hermines quelque soit leurs habitats deviennent entièrement ou partiellement blanches en hiver. Elles se distinguent alors des belettes par le fait que le bout de leur queue reste toujours noir.
Les putois et les furets sont beaucoup plus lourds et paraissent plus patauds. Ils pèsent jusqu'à 1 700 gr. Leur pelage alterne le brun noirâtre et le blanc sur un fond jaune sale. Les furets qui sont leurs avatars domestiques n'existent pas à l'état sauvage. Contrairement aux putois qui sont les plus nauséabonds des mustélidés français et qui se servent beaucoup de leur glande à musc, les belettes ne sont pas spécialement malodorantes et n'ont pas comme leur cousine américaine, la moufette, l'habitude de lancer un jet fétide sur ses assaillants.

Les fouines sont encore plus grosses jusqu'à 2 100 gr. Leur robe ressemble à celle de la belette mais le blanc du pelage s'il recouvre également la partie basse du cou est absent du ventre.
Les martres bien qu'un peu plus petites ressemble comme des soeurs à des fouines. La tache ventrale qui est volontiers beige, n'est pas un critère infaillible. La vraie distinction ne peut se faire qu'en considérant que la martre a du poil sous les pattes alors que la fouine en est toujours dépourvue.

Habitat
L'habitat est très varié et dépend de la présence des petits rongeurs.
La belette ne rentre que très rarement dans les maisons.

Répartition
La belette est présente partout en France jusqu'à 3000 mètres dans les Alpes.

Activités de la belette

Un lapin, une proie disproportionnée mais facile pour la belette
Un lapin, une proie disproportionnée mais facile pour la belette

La belette qui doit qui doit manger un tiers de son poids tous les jours est active de jours comme de nuit, elle alterne les périodes de chasse et de repos. Les belettes n'hibernent pas.
La belette nage et grimpe peu.
La belette vit avant tout dans un univers visuel et olfactif mais elle communique parfois en émettant en cas d'alerte des sifflements ou des aboiements.

Alimentation
Le régime alimentaire est essentiellement constitué de petits rongeurs (mulots, campagnols, souris) parfois de lapins ou de jeunes lièvres qu'elle saigne en buvant le sang à la carotide. Au printemps elle complète son régime avec des oeufs et des oisillons.

Prédateurs
La belette est la proie potentielle de tous les animaux un tant soit peu carnassiers, de la vipère en passant par le sanglier, les martres, les fouines et presque tous les rapaces.

Reproduction
Le mâle qui à un domaine vital pouvant aller jusqu'à 25 km² quand les populations sont éparses règne sur les domaines plus petits de plusieurs femelles.
Il y a en général plusieurs portées par an. Les premières naissances se font en avril mais elles peuvent être annulées si les conditions ne sont pas bonnes. Quand les proies abondent il y a une autre portée en juillet. La maturité sexuelle intervient à l'âge de trois mois et demi. Une jeune belette peut donc être féconde l'année même de sa naissance. Dans le Nord, la fréquence des portées est nettement calquée sur celles des lemmings. La gestation dure autour de 35 jours. Les petits qui naissent au nombre de 4 à 6 grandissent rapidement mais son dépendants de la mère pour l'apprentissage de la chasse.
Les belettes peuvent vivre en moyenne 3 ans dans la nature et 10 ans en captivité.

Indices de présence
Les crottes de la belette sont des petits cylindres allongés et très torsadés. Elles sont de couleur noire et en général bien mises en évidence sur une pierre plate ou sur une motte de terre.
Les empreintes : les griffes des 5 doigts sont bien visibles malgré la petite taille du pied, 3 cm de long et 1 cm de large pour le pied postérieur.

Que faire en présence de belette

illustrant la fable de la Fontaine « Le Chat, la Belette et le petit Lapin »
illustrant la fable de la Fontaine « Le Chat, la Belette et le petit Lapin »

Dans beaucoup de départements les belettes ont été retirées de la liste des espèces piégeables. Si vraiment vous considérez les nuisances insupportables, le maire de votre commune où la fédération de chasse vous mettra en relation avec un lieutenant de louveterie qui après avoir été mandaté par le préfet viendra solutionner le problème.
Autrement parlez-en à votre chat qui se fera un plaisir, comme celui de La Fontaine, dans "Le Chat, la Belette et le petit Lapin", d'imiter Grippeminaud qui bon apôtre :
« Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre... »


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Cet article a recueilli 13 avis. 93% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".