Choisir sa maternité

Article mis à jour le

Choisir sa maternité
Choisir sa maternité

Vous êtes enceinte, il vous faut trouver une maternité où accoucher. Si les places sont rares, prenez quand même le temps d'étudier toutes les possibilités avant de choisir.



Se renseigner rapidement

Même si vous n'êtes enceinte que d'un mois, il est temps de penser à la maternité.

Si vous résidez en ville, vous avez l'embarras du choix puisqu'il n'y a pas de sectorisation. En revanche, les maternités affichent souvent "complet". Surtout si vous avez des envies spécifiques comme accoucher dans l'eau par exemple.

A l'inverse, si vous résidez dans une petite ville, votre choix se limite souvent à deux ou trois maternités. Et les spécialistes conseillent de prendre la plus proche pour éviter les longs trajets avant l'accouchement.

Pour vous renseigner, vous pouvez contacter les différentes maternités de votre secteur géographique ou visiter la liste des maternités.

Public ou privé ?

L'autre paramètre important est de savoir si vous voulez accoucher dans le secteur public ou privé. L'un et l'autre présentent des avantages et des inconvénients.

Dans le public
La prise en charge est à 100 % par la Sécurité Sociale (sauf pour les demandes particulières comme les chambres individuelles, la télévision, etc.) et le dispositif médical sur place est important.

Mais le temps d'attente est parfois long pour les consultations et le suivi est moins personnalisé.

Dans le privé
A l'inverse, le suivi et le confort sont souvent plus élevés.

Cependant, les frais sont à votre charge et il sera nécessaire d'être transférée en cas de complication.

Différents niveaux de maternité

Ensuite, renseignez-vous sur le niveau d'équipement de la maternité. Les établissements sont classés en 3 niveaux :

  • Niveau I : service obstétrique simple pouvant assurer le suivi de grossesse non compliquée et l'accouchement. En général adaptée pour des nouveau-nés à terme (plus de 35 semaines d'aménorrhée et ayant un poids de naissance supérieur à 2kg) ;
  • Niveau II : service obstétrique et de pédiatrie néonatale, recommandé dans le cas des grossesses gémellaires par exemple ;
  • Niveau III : unité supplémentaire de réanimation néonatale, vivement conseillée pour les grossesses à risque et adaptée aux grands prématurés (nés avant 32 semaines d'aménorrhée).

A savoir : les différentes maternités d'une même zone géographique sont généralement organisées en réseau. Cela permet le transfert de la femme enceinte et/ou du bébé en cas de complication.

Les critères supplémentaires

Enfin, pour être sûre d'avoir toutes les informations, n'hésitez pas à vous renseigner sur :

  • la présence d'un anesthésiste 24h/24 si vous souhaitez une péridurale ;
  • les dates de congé du médecin pratiquant l'accouchement ;
  • les modalités de transfert en cas de complication ;
  • le type de préparation à l'accouchement proposé ;
  • la possibilité d'être accompagnée du futur père lors de l'accouchement ;
  • la durée de séjour ;
  • l'existence de chambres individuelles ;
  • les horaires et la durée des visites.