Comment devenir commissaire aux comptes

Commissaire aux comptes
Commissaire aux comptes
Le commissaire aux comptes, ou auditeur légal, vérifie et certifie les comptes publiés par les entreprises, administrations et associations. Il rend son rapport au conseil d’administration qui clôture les comptes annuels.


Rôle du commissaire aux comptes

Vérification
Le commissaire aux comptes vérifie les comptes de l’entreprise. Il s’assure que ceux-ci reflètent bien les opérations effectuées pendant l’année. Il contrôle que les comptes obéissent bien aux règles comptables.

Prévention
Le commissaire aux comptes est aussi chargé d’alerter les dirigeants de l’entreprise s’il constate des dérives. Si cette alerte reste sans effet, il doit saisir le conseil d’administration.
Si des mesures efficaces ne sont pas prises par celui-ci, le commissaire aux comptes doit saisir le président du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance, selon les cas.

Certification
Après avoir effectué toutes les vérifications, le commissaire aux comptes donne les conclusions de sa mission dans un rapport qui est communiqué à l’assemblée générale des actionnaires, puis déposé au greffe du tribunal de commerce (pour les sociétés commerciales). Dans ce rapport, il donne son opinion sur les comptes :

  • certification sans réserves de la régularité, de la sincérité et de l’image fidèle ;
  • certification avec réserves dont les causes sont indiquées ;
  • refus de certification avec indication des motifs du refus.

Conditions de travail du commissaire aux comptes

Presque tous concernés
Toutes les entités suivantes sont tenues de désigner un commissaire aux comptes :

  • les sociétés par actions : SA, SCA, SAS ;
  • les autres sociétés commerciales : SNC, SCS, SARL et EURL, dépassant certains seuils (plus de 50 salariés, plus de 3,1 millions d’euros de chiffre d’affaires HT, plus de 1,55 millions d’euros de total du bilan…) ;
  • les personnes morales de droit privé non commerçantes ayant une activité économique ;
  • les associations recevant des subventions.


Encadrement et déontologie
Le commissaire aux comptes est soumis à un code de déontologie très strict. Il doit prêter serment pour pouvoir exercer et il est contrôlé par le Haut conseil du commissariat aux comptes.
Il est soumis au respect du secret professionnel.

Forte responsabilité
Le commissaire aux comptes engage sa responsabilité dans la remise de ses conclusions. Il peut être poursuivi à titre pénal, de responsabilité civile, disciplinaire ou subir une sanction des autorités de marchés.

Combien gagne un commissaire aux comptes ?

Un commissaire aux comptes débutant peut gagner 3 000 € bruts mensuels.

Quelle formation pour devenir commissaire aux comptes ?

Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion
Il se prépare en 5 ans : 3 ans en Diplôme de comptabilité et de gestion + 2 ans de spécialisation. La formation est proposée dans les universités, les grandes écoles ou les écoles privées.

Diplôme d’expert-comptable
Pour obtenir ce diplôme, il faut faire 3 ans de stage chez un expert-comptable après avoir obtenu le DSCG. Cette formation est commune à celle d’expert-comptable et se prépare en 8 ans au total.

Examen d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes
Il est également possible d’accéder à la profession en passant l’examen d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes. Le candidat doit justifier d’un stage professionnel de 3 ans, ou avoir exercé durant 15 ans au moins une activité publique ou privée qui lui aura permis d'acquérir, dans les domaines financier, comptable et juridique intéressant les sociétés commerciales, une expérience jugée suffisante par le ministère de la Justice.
Cet examen est ouvert à de nombreux diplômes :

  • diplôme d’ingénieur ;
  • doctorat ;
  • ENA ;
  • Sciences Po ;
  • INSEAD (Institut européen d’administration des affaires) ;
  • diplôme d’écoles de commerce : HEC, ESSEC...

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir commissaire aux comptes ?

Rigueur et intégrité
Le commissaire aux comptes est rigoureux, méthodique et organisé. Il peut travailler seul, en libéral : il gère alors lui-même son planning et son organisation. Il doit être d’une honnêteté et d’une intégrité sans failles.

Haut niveau de compétences
Le commissaire aux comptes, avec 8 ans d’études minimum, est un spécialiste de la comptabilité, de la finance et du droit des affaires. Ses connaissances dans ces domaines sont très pointues.

Contenu mis à jour le 12/07/2012