Cultiver des plantes carnivores

Dionée avec piège actif
Dionée avec piège actif
La littérature et le cinéma ont apporté de la notoriété aux plantes carnivores. Pourtant, elles ne sont pas aussi "agressives" qu'on l'imagine. Elles peuvent tout à fait être cultivées dans nos jardins même si elles nécessitent un soin tout particulier.


Connaître les besoins des plantes carnivores : eau, lumière et minéraux

Les plantes carnivores sont avant tout des plantes et ont besoin d'eau, de lumière et de substances nutritives.

Les plantes carnivores vivent dans les marais, les tourbières ou les parois rocheuses. Ces milieux sont pauvres en sels minéraux. Tout comme les cactus qui ont su s'adapter à la rareté de l'eau, les plantes carnivores ont choisi de combler ce manque de minéraux en "assimilant" des petits êtres vivants.

Pour recréer ces conditions pauvres chez vous, le substrat devra être composé de 2/3 de tourbe blonde de sphaigne et d'1/3 de sable non calcaire.

L'arrosage devra se faire uniquement avec :

  • de l'eau déminéralisée, vendue dans les supermarchés ;
  • de l'eau osmosée, vendue dans les magasins d'aquariophilie ;
  • de l'eau de pluie, qui devra être stockée au frais et à l'abri de la lumière.

N'arrosez en aucun cas avec de l'eau du robinet, de l'eau minérale, de l'eau de rivière, qui sont beaucoup trop chargées en sels minéraux. Évitez la pulvérisation qui détériore les pièges. Placez des billes d'argile ou de pouzzolane au fond de votre pot, puis placez-le dans une soucoupe contenant en permanence 2 cm d'eau.

A savoir : ne récupérez pas les premières gouttes de pluie, elles sont chargées de particules de poussières qui gêneraient vos plantes.

Les plantes carnivores adorent la lumière naturelle. Mais elles n'apprécient pas pour autant les rayons de soleil trop chauds. L'idéal est de les exposer au soleil d'hiver toute la journée et uniquement au soleil du matin durant l'été. Elles doivent également être installées à l'abri du vent et loin du chauffage (qui dessèche l'air).

Entretien des plantes carnivores

Selon les espèces, les plantes carnivores se cultivent en intérieur, en extérieur ou en terrarium. Pour avoir toujours de belles plantes, il est nécessaire de respecter une période de repos en hiver à des températures de 10-12 degrés et avec une fréquence d'arrosage réduite. Si vos plantes sont à l'extérieur, protégez-les du froid avec des voiles d'hivernage.

Les plantes carnivores n'ont pas besoin d'être taillées. L'entretien se limite à retirer les parties mortes.

L'utilisation d'engrais est également à proscrire puisqu'elles n'ont pas beaucoup de besoins en minéraux.

Les fleurs ralentissent la croissance de la plante mais ce sont elles qui donnent les graines. A vous de choisir ce que vous préférez.

A savoir : il est parfaitement inutile de nourrir les plantes carnivores avec des mouches ! A vrai dire, elles consomment relativement peu de proies et se contentent très bien de celles qu'elles attrapent d'elles-mêmes.

Où achetez des plantes carnivores ?

Si vous débutez dans la culture de plantes carnivores, il est préférable de commencer par l'achat de plantes adultes en pot plutôt que de graines.

L'acquisition devra de préférence se faire au printemps. Sortant de sa période de repos, la plante supportera plus facilement les modifications de culture.

Vous pouvez vous procurer des plantes carnivores :

  • dans les jardineries et chez les fleuristes, même si les plantes proposées sont souvent affaiblies par les doses d'engrais ou un arrosage excessif ;
  • dans les pépinières spécialisées ;
  • sur internet (risqué pendant les périodes de gel ou de très fortes chaleurs) comme par exemple sur www.natureetpaysages.com ou www.karnivores.com ;
  • auprès des associations d'amateurs qui proposent des conseils et des échanges.

Choisir un pot pour les plantes carnivores

Pot en terre cuite
Le pot en terre cuite est esthétique mais il accélère l'évaporation.

Pot en plastique
Le plastique est léger, limite l'évaporation et se nettoie très facilement.

Bac à réserve d'eau
L'avantage de ces pots est que la plante peut puiser l'eau dont elle a besoin. Il y a donc moins de risques de noyer la plante. Mais avec ce système, on prive la plante de l'effet de lavage, de l'arrosage, et les sels minéraux ont tendance à stagner.

Quel que soit votre choix de pot, il faudra impérativement qu'il soit plus grand que la plante. Les plantes carnivores ont besoin de beaucoup d'espace pour étendre leurs racines.

A savoir : choisissez des pots de couleurs claires pour les plantes qui resteront en plein soleil.

Fonctionnement des pièges des plantes carnivores

Les plantes carnivores capturent leurs proies à l'aide de ll'un des pièges suivants :

  • piège actif : il s'agit de "pince" ou d'une poche d'aspiration (dans les milieux aquatiques) qui emprisonnent la proie en moins d'une seconde ;
Drosera - piège semi-actif
Drosera - piège semi-actif
  • piège semi-actif : les feuilles ou les filaments de la feuille sont couverts de "glue" transparente. Les proies sont attirées par les gouttelettes qu'elles pensent être de l'eau, la plante se referme lentement (quelques minutes voire plusieurs heures) sur elles pour les immobiliser ;
Nepenthe - piège passif
Nepenthe - piège passif
  • piège passif : la plante produit un nectar qui attire les proies dans un cornet qu'elles sont ensuite incapables de remonter et dans lequel elles finissent par se noyer.


Une fois la proie capturée, les plantes carnivores attendent qu'elle se décompose ou bien utilisent des sucs. Elles rejettent ensuite les parties dures.

Les plantes piègent ainsi : les insectes, les invertébrés, les vers, les protozoaires (pour les plantes aquatiques), voire parfois des grenouilles, des lézards ou des souris…

A savoir : les pièges ont une durée de vie limitée. Ils meurent et laissent la place à d'autres pièges.

Espèces communes de plantes carnivores

Les plantes carnivores les plus faciles à cultiver et à se procurer sont : les dionées, les droseras, les sarracenias, les pinguiculas, les utriculaires, les nepenthes, les cephalotus et les darlingtonia californica.

Les dionées sont les espèces les plus connues. Elles sont parfois appelées "attrape-mouche". Son piège est composé de deux lobes de feuilles qui enferment rapidement les proies qui s'y aventurent.

Maladies et parasites des plantes carnivores

Les plantes carnivores sont aussi sensibles aux maladies et aux parasites que les autres plantes.

Les maladies sont souvent causées par des champignons. On distingue les maladies suivantes :

  • botrytis : la plante se couvre d'un duvet gris dans les atmosphères humides et de taches noires dans les atmosphères sèches ;
  • fumagine : un dépôt noir se forme sur les feuilles et les tiges ;
  • oïdium : des tâches blanches apparaissent ;
  • phytophthora et pythium : la plante pourrit, se ramollit et se dessèche.


Même carnivores, les plantes ne peuvent pas se défendre contre ces parasites :

  • les acariens ;
  • les aleurodes ou "mouches blanches" ;
  • les chenilles ;
  • les cochenilles ;
  • les vers gris ;
  • les pucerons.


Utilisez les produits classiques vendus dans les jardineries mais en quantités réduites pour ne pas endommager la plante.