> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Isolation : les différents types d'isolant

Par : Michel Foulet - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Difficulté :
different types isolants

Différents types d'isolants

Isoler votre maison et réduire des factures importantes d'électricité ou de gaz, aménager vos combles... Cette fiche vous présente différents isolants :



  • isolant thermique, avec notamment la laine de roche et la laine de verre ;

  • isolant phonique ;

  • afin de mieux choisir le matériau adapté à vos besoins.


Laines minérales : laine de roche, laine de verre

isolant polysthyrene
Isolant polysthyrène

La laine de roche comme la laine de verre est un isolant thermique et acoustique. Ce matériau est très souvent utilisé dans la construction. Ces laines se présentent sous la forme de rouleau avec une laine jaune ou sous forme de flocons.

Laine de roche et laine de verre sont des matériaux performants, économiques et faciles à poser. Il est toutefois recommandé de se protéger efficacement contre les risques d'irritation lors de la pose, notamment dans le cas de la laine de verre.

D'autre part, l'efficacité de cette isolation est sensible à l'humidité et à la condensation. C'est la raison pour laquelle ces isolants sont protégés par un écran pare-vapeur, toujours disposés du côté chauffé. Cet isolant thermique peut être recouvert de plaque en plâtre, de lambris.

Isolants de synthèse : polystyrène, polyuréthane, mousses PIR

Ces isolants ont en commun leur fabrication par l'industrie chimique et leur présentation en panneaux rigides. Il existe de nombreuses variantes, notamment pour le polystyrène, en fonction de la technique de fabrication et des adjuvants utilisés pour la fabrication, un peu comme les ingrédients d'unerecette de cuisine.

Ces isolants sont performants sur le plan thermique, mais peuvent être médiocre sur le plan acoustique. Ils sont généralement insensibles à l'eau ce qui peut, paradoxalement, générer des problèmes d'humidité en stoppant la migration naturelle de la condensation au travers des maçonneries. Ce problème peut être compensé par une VMC (ventilation mécanique) performante.

Laines végétales et animales

isolant mince
Isolant mince

Ces dernières années sont apparus sur le marché de nombreux isolants différents des deux grandes familles précédentes. S'ils ont été hâtivement classés parmi les isolants "naturels", il convient de bien faire la part des choses et de vérifier, en premier lieu, leurs performances. Rappelez-vous que seule l'indication de la résistance thermique R c'est-à-dire les capacités isolantes en fonction de l'épaisseur du produit, peut servir de valeur de comparaison.

Cela étant, ces nouveaux isolants affichent généralement des performances comparables à celles des produits classiques. C'est notamment le cas pour les fibres de bois, de chanvre, de cellulose ou pour la paille. Il existe aussi des isolants en coton, en textile recyclé, en plume, en laine de mouton. Faites-vous bien expliquer la composition exacte du produit, certains étant farcis d'adjuvants exotiques comme des retardateurs de flamme par exemple.

Isolant mince

C'est simple : un isolant mince composé d'un sandwich de feuilles de compositions diverses ne sera jamais considéré comme un isolant conforme à la réglementation. Il peut tout juste servir, s'il est très soigneusement posé, de complément.

Pour vous aider à y voir clair, fiez-vous à la certification Acermi, inscrite sur l'emballage, qui garantit les performances affichées. Hélas, de nombreux isolants ne sont pas certifiés : il faut alors faire confiance au fabricant.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr