Réaliser un treillage mural

Réalisation d'un treillage pour sa maison
Réalisation d'un treillage pour sa maison
Le treillage des plantes offre de belles possibilités de décoration, qu'il s'agisse d'embellir un mur triste, de créer un pare-vue ou de préserver l'intimité d'une terrasse. Le réaliser soi-même vous permettra de faire preuve de beaucoup d’imagination.


Matériel et outils nécessaires

Pour un treillage de 1,80 m de longueur x 2,10 m de hauteur :

  • lattes en pin traité classe III : 2,6 x 0,58 cm ; H. 2,10 m ;
  • clous à tête plate ou vis 10 x 2 mm ;
  • pour l’accrochage : 4 crochets en L de 60 x 3 mm ;
  • pour un bâti indépendant : 2 poteaux en pin traité classe IV : 7 x 4,5 cm, H. 2,10 ;
  • lasure, peinture acrylique (vert ou blanc) ;
  • graviers.


Outillage :

  • piquets et cordeau ;
  • niveau ;
  • marteau ;
  • perceuse ;
  • pelle.

Conception du treillage

Plan du treillage
Plan du treillage

Pour une plante grimpante, il est inutile de choisir un treillis trop compliqué, surtout si votre plante est amenée à fleurir de façon spectaculaire (roses) ou à développer un feuillage fourni (lierre) qui ne réussirait qu’à le cacher. Dès lors, sa construction est facile. Vous n’aurez qu’à créer un maillage de lattes fines éventuellement doublé pour plus de solidité.

Un panneau standard de 2 m x 1 m assurera une bonne couverture du mur et permettra aux plantes grimpantes de s’épanouir sans être limitées dans leur croissance. Mais vous pouvez voir plus grand : 2,10 m x 1,80 m pourquoi pas ?

Le choix d’un petit treillage vous contraindrait en peu d’années à tailler votre plante grimpante.

Esquissez tout d'abord le treillis sur du papier quadrillé à l’échelle (en général 1 mm = 1 cm) et dessinez le modèle de base.

Découpage des lattes

Le panneau de treillage doit être fixé sur toute sa surface à raison de plusieurs points de fixation au mètre carré, selon la largeur des mailles.

Les baguettes sont découpées à la scie égoïne sur une boîte à coupe d’onglet, de manière à couper très droit. Calculez le nombre de baguettes dont vous aurez besoin.

Collage des lattes

Coller le treilage
Coller le treilage

Disposez les baguettes verticales une à une sur les baguettes horizontales et tracez des repères précis au crayon sur les montants.

Collez à la colle au néoprène, serrez avec des pinces à linge. Laissez sécher.

Pré-percez des trous dans les lattes d’un diamètre inférieur pour éviter l’éclatement du bois.

À la fin, veillez à l’équerrage en partie haute.

Fixation des lattes

Fixer le treillage
Fixer le treillage

Clouez ou vissez les lattes verticales aux lattes horizontales, en fixant chacune d’elle avec deux clous à tête perdue à chaque joint ou deux vis. Commencez d’un côté et travaillez vers le côté opposé.

Puis clouez ou vissez des lattes horizontales du haut en bas de la structure pour la renforcer ou au minimum sur les extrémités supérieure et inférieure du treillage.

Finitions du treillage

Peindre le treillage
Peindre le treillage

Appliquez de la peinture extérieure des deux côtés du treillis et laissez-la sécher.

N'hésitez pas à ajouter une seconde couche.

Montage du treillage

Montez le treillis sur un mur en ménageant un espace entre le bas du treillage et le sol pour une plus grande longévité du bois.

Pour accrocher le treillage contre le mur, 4 points de fixation sont nécessaires. Ils soutiendront aux 4 coins le cadre en partie basse et haute, à 15 cm du bord environ.

Au niveau souhaité (hauteur/largeur), forez des trous pilotes dans le mur. Vissez les crochets en L (une pince vous sera utile) puis accrochez le treillis en position, comme un tableau.

Cet article a recueilli 3 avis. 34% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".