La sélection des végétaux : pour créer ses propres variétés

Bulbes de tulipes
Bulbes de tulipes
Sans la création de nouvelles variétés de plantes, nos jardins seraient sans doute bien moins beaux et nos menus moins raffinés. Cette histoire remonte il y a bien longtemps et se poursuit de nos jours avec des végétaux sans cesse renouvelés, pour la plus grande joie du jardinier.


Définition et but de la sélection végétale

La sélection végétale, partie intégrante du domaine agricole ou horticole, est destinée à améliorer les caractéristiques des plantes cultivées (céréales, légumes, plantes d’ornement). Il s‘agit le plus souvent de favoriser la résistance des végétaux (aux conditions climatiques, aux parasites), d’augmenter leur rendement, d’élargir leurs valeurs nutritives, gustatives, esthétiques…

Différentes méthodes de sélection

Il existe différentes méthodes pour obtenir ce résultat.

La plus simple est celle de la sélection "massale" : chaque année, on choisit au sein d'une même espèce ou variété ("population") les plus beaux sujets, sur lesquels on prélève les plus beaux fruits et les plus belles graines. Celles-ci, ressemées l'année suivante, permettent d’obtenir de plus beaux plants. Ce procédé a été employé dès les débuts de l’agriculture, en même temps que la domestication des espèces sauvages. Il est assez rudimentaire et ne permet pas de conserver les caractéristiques désirées de la plante d’une génération à l’autre.

La seconde méthode, plus élaborée, est celle de l’hybridation. Elle consiste à croiser deux espèces ou deux variétés entre elles, ce qui donne des plantes aux caractéristiques nouvelles, issues des deux parents. Les lignées de ces plantes, appelées "cultivars" ou "hybrides", constituent des variétés "fixées", c’est-à-dire reproductibles à partir des graines. Cette technique fait appel à une longue sélection variétale. Elle est à l’origine des progrès considérables de la qualité et de la diversité des plantes cultivées depuis le XIXe siècle.

Au XXe siècle, une variante beaucoup plus performante de cette méthode a été mise au point, celle des hybrides F1. Les plantes dont on souhaite conserver les caractéristiques variétales les plus remarquables (grosseur du fruit, couleur des fleurs) sont croisées à partir de "lignées pures" (génétiquement identiques) jusqu’à l’obtention d’hybrides dits "de première génération" ("F1"). Ces hybrides ont la caractéristique de présenter une grande vigueur mais de ne pas pouvoir conserver leurs traits génétiques d’une génération à l’autre. Ce sont pour la plupart des plantes stériles, qui ne peuvent pas être ressemées.

Techniques de reproduction

Les sélectionneurs de plantes inventent tous les jours de nouvelles plantes en fonction de leurs caractéristiques recherchées. Ils utilisent différentes techniques de reproduction dont la fécondation mâle/femelle par pollinisation est la plus courante. Ils se servent également de techniques avancées faisant appel à la recombinaison génétique (clonage) sur culture tissulaire.

Le jardinier, avec ses modestes moyens, n’en est pas moins bien armé pour créer de nouvelles variétés : pour cela, il lui suffit de réaliser des boutures ou des greffes. S’il est courageux, il pourra également (comme un chercheur de laboratoire) polliniser ses plus jolies fleurs à l’aide d’un pinceau. Mais attention : le résultat n’est pas toujours garanti !

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : fleurs annuelles